22 octobre 2011 6 22 /10 /octobre /2011 15:32

Propagande - Panzer IV 

22 octobre 1941-22 octobre 2011. Il y a 70 ans c’était la Deuxième Guerre mondiale. Notre pays était occupé, et l’Europe était à feu et à sang. Alors que la Wehrmacht tente d'atteindre Moscou avant l'arrivée du terrible hiver russe, le sort des Juifs à l'arrière de cet immense front bascule dans l'horreur. Floriane et Olivia, de la 1ère S2, avaient dévoilé l'existence et la mission de mort des  "unités spéciales" dites Einsatzgrüppen, notamment dans le cirque de Babi Yar. Le sort des communautés juives en Russie mais aussi ailleurs était scellé. Le meurtre de masse est en marche et il prend, d'emblée, des dimensions effroyables. C'est que d'autres y participent aux côtés des troupes allemandes qu'elles soient de la SS, des Einsatzgrüppen ou de la Wehrmacht.

 

Ainsi, surviennent les massacres d'Odessa le 22 octobre 1941 à la suite d'un attentat commis par des partisans russes qui abattent le Général roumain commandant la place d'Odessa, Ion GLOGOJANU. En représailles, les autorités militaires roumaines font massacrer dans les jours qui suivent plusieurs dizaines de milliers de Juifs et des milliers de Tziganes. Communauté juive la plus importante d'URSS avec 133 000 âmes au moment où le conflit éclate, la communauté juive d'Odessa ne compte plus que 34 000 personnes au 1er novembre 1941. C'est dire l'ampleur de la tuerie que Sébastian et Aleksander s'apprêtent à nous raconter.

 

On sait, aujourd'hui, que l'immense majorité des victimes de la Shoah étaient déjà assassinées à la fin de l'année 1943, bien avant l'arrivée des armées alliées aux portes du Reich à l'Est comme à l'Ouest. Ce que montrent les massacres d'Odessa, c'est qu'un tel désastre humain et moral n'aurait pu s'accomplir sans la participation active d'autres pays au meurtre. Une participation qui témoigne de l'étendue de l'antisémitisme dans les cultures européennes de l'époque, ainsi que de la capacité du nazisme à pervertir les esprits au-delà des frontières de la seule Grande Allemagne.

 

Tigre---Message-2.jpg 

 

Odessa est un Port sur la mer Noire situé au sud-ouest de l’Ukraine. À cette époque, la plus importante communauté juive d'Union soviétique vivait à Odessa. Elle comptait environ 600 000 habitants en 1939, dont à peu près 180 000 Juifs, soit 30% de la population totale. Dès 1937 Miron Cristea, future premier ministre de la Roumanie incitait ses fidèles à combattre « les parasites juifs ». C’est dans ce pays que l’été 1940 un « statut juif », très complet, lois de Nuremberg comprises, avait été promulgué. Quelques méthodes Hitlériennes paraissaient s’être implanter. Le 22 juin 1941, l’Allemagne nazie et ses alliées de l’Axe, dont la Roumanie, envahirent l’Union Soviétique. En août 1941, les troupes roumaines mirent le siège devant Odessa. La ville capitula le 16 octobre 1941. Au moins la moitié de la population juive avait fui avant que les troupes de l’Axe n'encerclent la ville. Il y restait de 80 000 à 90 000 Juifs au début de l’occupation roumaine commandée par le général Ion Antonescu fidèle à Hitler.

 

Ion Antonescu (étant d‘extrême droit), profondément antisémite et contre le communisme, voulait s’emparer de la Transnistrie (partie de l’Ukraine située entre le Boug et le Dniestr qui fut sous contrôle roumain de 1941 à 1944) pour y installer  sa propre politique de déportation et d'extermination des juifs et des communistes. Le régime Antonescu se préparait à annexer en cas de victoire la région de Transnistrie(dont la ville d‘Odessa était la ville principale), pour y déporter les juifs, les résistants et les autres indésirables roumains, se livrer à des massacres qui s'ajoutent au froid et aux épidémies (dysenterie, typhus): le nombre des victimes sera estimé, au procès d'Ion Antonescu, à 400 000 dont 293 000 juifs.

 

Le 22 octobre 1941, une bombe explosa au quartier-général des forces militaires roumaines cet attentat a tué le général Glogojanu, commandant d'Odessa et 16 officiers, 9 sous-officiers et 35 autres militaires. Selon des témoignages le général Ion Glogojanu avait été averti à deux reprises par la population civile que le bâtiment était miné. Le soir même, le gouvernement roumain ordonne des représailles implacables. Aussitôt, le nouveau commandant d'Odessa, le général Trestioreanu annonce qu'il va prendre des mesures pour pendre les Juifs et les communistes sur les places publiques. Durant la nuit 5000 personnes sont exécutées. Des unités de l’armée roumaine rassemblèrent 19 000 Juifs sur une place publique dans la zone du port et en fusillèrent un grand nombre. Ils arrosèrent les autres d’essence et les brûlèrent vifs. Au moins 20 000 autres Juifs furent rassemblés dans la prison locale puis emmenés au village de Dalnik. Là, les Roumains fusillèrent un certain nombre de Juifs puis enfermèrent les autres dans des entrepôts auxquels ils mirent le feu. Les troupes roumaines tirèrent sur tous les Juifs qui tentaient de fuir l’incendie. Odessa devint le siège administratif de la Transnistrie (partie de l’Ukraine située entre le Boug et le Dniestr qui fut sous contrôle roumain de 1941 à 1944). Cet évènement a permis à Hitler à l’aide du général Antonescu d’étendre son génocide antisémite jusqu’en Ukraine. Lors de cette guerre la prise d’Odessa a permis à Antonescu de se renforcer et ainsi renforcer les forces de l’Axe à l’Est.

 

Aleksander et Sébastian 

 

Bibliographie

 

Poliakov (Léon), Le Bréviaire de la haine. Le IIIe Reich et les Juifs, Paris, Calmann-Lévy, 1951.

RADU (Ioanid), La Roumanie et la Shoah, Éditions de la maison des sciences, Paris, 2002, 383 pages.

 

 

Commémorations 1941-2011 

 

* 8 juin 1941. Chloé et Lisa – L’opération Exporter

* 15 juin 1941. Adrien et Romain – La bataille de Sollum

* 22 juin 1941. Charles et Loïc - L'opération Barbarossa

* 7 juillet 1941. Alexis et Louis - La création de la LVF

* 10 juillet 1941. Bérenger et Cécile - La bataille de Smolensk

* 14 août 1941. Julia et Nicolas - La Charte de l'Atlantique

* 16 août 1941. Jennifer et Thibaut - Le lancement de l'Ocean Vanguard

* 29 septembre 1941. Naomi et Clarisse - La première conférence de Moscou

* 29 septembre 1941. Floriane et Olivia - Le massacre de Babi Yar

* 2 octobre 1941. Guillaume et Calvin - L'opération Typhon

Partager cet article

Repost 0
Enseignant Défense Aleksander et Sébastian (1ère S2) - dans Agenda-Commémorations
commenter cet article

commentaires

Real Estate Resources 31/07/2014 10:23

The Romanian military force has already killed thousands of Jews. Government of Romania needs to take immediate action to withdraw the army from USSR. Common people are suffering due to this issue regarding the Jewish community. So they need to end this protest.

alditas 22/10/2011 19:37



  Bonjour !


 


  Le malheur c'est qu'il y a toujours des alibis plus ou moins justifés pour lancer des guerres et des raisons pour les terminer sur fond de conséquences subies par les uns et choisies par
les autres.


 


  A chaque fois les douloureux évènements de l'histoire ils reviennent mais d'une autre façon. Jusqu'à quand y aura-t-il une paix durable pour un cinquantenaire au moins ?



Armée-Nation

  • : Défense et Démocratie
  • Défense et Démocratie
  • : Participer à la défense de la Démocratie et de ses valeurs en promouvant l'Éducation à l'Esprit de Défense au sein de l'École
  • Contact

ISAF - FINUL - Serval


Recherche

Archives