7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 06:46

Le 7 février 1943, les forces japonaises évacuaient définitivement l’île de Guadalcanal par le Cap Esperance situé au nord de l’île. Cette évacuation, réalisée par la Marine impériale, signifiait la défaite des Japonais au terme d’une très dure bataille de six mois au cours desquels 31 000 des leurs furent tués contre 7100 Américains. Situés dans l’archipel des Salomon - dont elle constitue l’une des îles principales (6500 km2) -, l’île de Guadalcanal permettait pour les deux belligérants d’installer une base aérienne de premier ordre d’où la violence des combats autour de la piste de Henderson Field qui fut l’abcès de fixation de la confrontation. Pour les Japonais, il s’agissait de prendre position aux portes de l'Australie tout en gênant sensiblement les liaisons entre celle-ci et l’allié américain. Pour ce dernier, l’objectif était à la fois de défendre l’Australie tout en frappant la Nouvelle-Guinée où les Japonais avaient établi une importante base navale à Rabaul. Entreprenant les premiers les travaux, les Japonais furent cependant surpris le 7 août 1942 par un débarquement américain. Ils répliquèrent à cet assaut de vive force en envoyant, durant des mois, des dizaines de milliers d’hommes qui affrontèrent Gi’s et Marines dans des combats d’infanterie meurtriers. L’affrontement fut aussi naval et aéronaval, et la Marine japonaise se montra si dangereuse que c’est à partir de la bataille navale de Savo que l’US Navy perfectionna rapidement le tir canon au radar. 67 bâtiments de guerre (29 pour les Américains et 38 pour les Japonais) gisent encore sur les fonds sous-marins en face de Guadalcanal. C’est par la mer que les Américains finirent par arracher la décision. D’abord en obligeant les Japonais à n’amener leurs renforts que de nuit, puis en asphyxiant progressivement les lignes de ravitaillement adverses tout en réussissant à opérer de nouveaux débarquements pour renforcer leurs troupes sur l’île. 

 

Guadalcanal soldier

Insigne de la 1ère Division US Marines

 


Partager cet article

Repost 0
Enseignant Défense Enseignant Défense - dans Agenda-Commémorations
commenter cet article

commentaires

OmniTech Support scam 19/11/2014 12:05

Those were the most powerful fighter planes in the world and sadly they can be seen only in the army museum. I think we wont see them flying evere again. Those planes are so hardcore and it was a nighmare for the enemies indeed.

Armée-Nation

  • : Défense et Démocratie
  • Défense et Démocratie
  • : Participer à la défense de la Démocratie et de ses valeurs en promouvant l'Éducation à l'Esprit de Défense au sein de l'École
  • Contact

ISAF - FINUL - Serval


Recherche

Archives