18 mai 2008 7 18 /05 /mai /2008 19:53
INDOCHINE: DEUX SIÈCLES D'HISTOIRE D'UN PEUPLE (1858-1954)

Officier français dans la jungle avec son radio

    La Maison du Combattant et du Citoyen présente, du 26 mai au 7 juin 2008, de 14 h à 18 h, une exposition intitulée «  Indochine : deux siècles d’histoire d’un peuple ». L'exposition, qui a été inaugurée le lundi 26 mai, se tient dans l'Hôtel de Ville de Combs-la-Ville.

    Sans parti pris sur le fait colonial, cette exposition s’efforce de montrer ce qu’a été la vie de ce que l’on a appelé « l’Indochine Française »,
entre 1858 - date du début de la colonisation - et 1954 qui vit le retrait des troupes françaises. Elle est aussi dédiée aux combattants français tombés - souvent dans l'indifférence de la métropole - alors qu'ils accomplissaient leur devoir.

    Mais qu'est-ce que l'Indochine ? « C’est une terre de rencontre des hommes d’Asie venus des bassins surpeuplés du Yang Tsé Kiang et les autres descendus des massifs tibétains le long des grands fleuves aux eaux limoneuses (Mékong, Fleuve Rouge). C’est une terre de friction… des civilisations nées l’une aux Indes, l’autre en Chine. » (1) Les géographes comparent l’Indochine au fléau de bambou (la Cordillière) auquel on suspend deux paniers de riz (les deux deltas). Ces riches greniers à riz ont suscité beaucoup d’envie chez les voisins...

(1) Cf. JACQUIN (Henri), Guerre secrète en Indochine, Orban, 1979.


Partager cet article

Repost 0
Enseignant Défense Général (2S) Serge Auzanneau - dans La Maison du Combattant
commenter cet article

commentaires

DIJOUX 02/06/2008 22:48

Pour en revenir à l'Indochine, si je peux me permettre un bref résumé de ce qu'il m'en reste, l'exposition se décompose chronologiquement en quatre parties à mon sens:Tout d'abord, le rappel de la géographie régionale, avec la partition de l'Indochine française en cinq territoires, du Nord au Sud: le Tonkin, l'Annam, le Laos, le Cambodge et la cochinchine. Ceci assorti d'une liste de caractéristiques des peuplements, religions (principalement le Boudhisme, d'inspiration confusianiste), ainsi que de l' inventaire complet des ethnies en présence (pas moins de vinght-trois!). Puis nous pouvons observer un topos sur la présence de différents lieux de cultes surtout au Cambodge (Angkor), après avoir mentionné l'essor des sèctes au XIXè siècle, nottament HOA HAO, sècte religieuse et fanatique dont la milice atteint les 12500 soldats jusqu'en 1956.Puis dans un second temps apparaissent les premières tensions entre la France et sa colonie d'extrème-Orient: A l'éclatement de la Grande Guerre: entre les "travailleurs coloniaux" et les soldats prélevés pour l'effort de guerre , ce sont près de 100 000 hommes qui quittent la région pour rejoindre nos forces aux fronts à l'Est. Evidemment, l'exposition détaille beaucoup plus les aspects techniques que moi et je ne saurais guère trop vous conseiller de vous y rendre au moins une fois de vous mêmes... C'est sans faire cas des objets exposés en annexe à ces édifiantes explications, qui me permettent d'ajouter qu'il ne s'agit pas simplement d'indications sur un passé lointain, que la France a jugé bon d'enfouir profondément d'ailleurs, mais d' un lien plus étroit qu'on ne l'imagine avec des événements réels, des lieux pas si éloignés, ni dans l'espace, i dans le temps.Mais je perds le fil de mes idées, revenons en plutôt à nos moutons...On assiste ensuite à lintervention Française à partir des années 1930 par une politique de "Grands Travaux". Soutien s'expliquant nottamment du fait des risques naturels.Mais dès 1939, l' hostilité nippone oblige un double effort: les effectifs militaires sont multipliés par deux en Indochine. Suite à la capitulation française le 16 juin 1940, le Général DECOUX est nommé par Phillipe Pétain pour essayer tant bien que mal d'organiser la colonie. C'est dès 1943 que Nguyen Ai Quoc, appelé plus tard Ho Tchi Minh, lutte contre l'administration française et fonde une guerilla indépendantiste au Tonkin. En 1945 est établit une cohabitation franco-nippone de courte durée: Le chapitre sur "le coup de force nippon" nous est illustré nottament par des témoignages très vivants. L'effet de surprise a joué un rôle discutable, et la France n'a pas souffert de pertes critiques. En revenche, la guerilla monte en puissance et passe maître dans l'art du sabotage des vois de communications en tout genre. En 1947, le Viet-Minh emporte l'offensive à Tonchau et la France perd le Tonkin (Nord de l'actuel Viet'-Nâhm). Dès lors, des demandes de renforts n'ont cessé d'affluer jusqu'en 1950. La situation se dégrade suite à l'"affaire des fuites". Les généraux Mast et Revers ont été mis à la retraite pour avoir dévoilé au grand jour cette embourbement des troupes en Indochine.En 1950 a lieu la tragédie de Cao Bang: les troupes de LEPAGE et de CHARTON sont décimées, si bien qu' à la suite de cette défaite et de la mort en 1952 du Général de Lattre de Tassigny qui avait participé en tant que haut commissaire à la maîtrise de la situation depuis 1950 et l'offensive du Viet-Minh en pays Thai et au Laos, conduit à l'ouverture d'un congrès à Genève sur la qustion Asiatique. En 1954, la dernière battaille à Dien Bien Phu se solde de nouveau par un echec, conduisant à la signature des accords de Genève, qui entterinent l'indépendance de l'Union Française.Le but de ce commentaire était double: Je dirais qu'il était necessaire pour moi de rédiger ce que j'avais observé et retenu aujourd'hui et si possible, avoir l'avis de spécialistes sur l'exactitude du contenu de ce commentaire,Et en faire profiter à ceux qui ne peuvent assister à l'exposition avant sa fin, de ces quelques lignes pour leur permettre de se forger une opinion sur la question.En outre, mes respets pour la discrétion (quant à mon identité) dont vous avez fait part au cours d'aujourd'hui. ;)

Enseignant Défense 02/06/2008 16:35

En effet, tous les lecteurs de la désormais ex-2nde 3 (promotion 2008) auront reconnu notre célèbre A... indicatif Dos d'âne!C'est moi qui te remercie pour cette année où nous avons effectivement beaucoup travaillé et ri en même temps. Merci également pour ta reconnaissance qui me touche beaucoup. Je regrette de ne pouvoir te retrouver dans les années à venir, mais peut-être que l'essentiel a déjà été légué...Bonne continuation, donc, mon cher A... Je te souhaite de réaliser ton rêve à savoir voler un jour, qui sait, peut-être à bord d'un Rafale! Je ne manquerais pas de penser à toi à chaque passage de ces avions au-dessus de nos têtes.Que la Force soit avec toi!:)

un élève de 2nde 3 01/06/2008 23:14

Je voudrais tout d'abord rendre un hommage par ce commentaire à tous les soldats français qui se sont battus en indochine dont quelqu'un de ma famille... Je voudrais ensuite remercier M.Nguyen pour cette année scolaire 2007/2008, pour nous avoir enseigné un programme d'histoire-géographie, mais également d' ECJS, en sachant allier humour et aprentissage afin que l'on retienne moultes valeurs et notions très importantes. Je vous remercie donc pour cette belle année, et je vous salue car désormais je vais changer de lycée pour obtenir un diplôme et ainsi intégrer dans quelques années les services de l'armée de l'air française. En cette année je vous le confirme, mon patriotisme s'est renforcé, et ma volonté de servir mon pays également grâce à ces cours et à d'autres rencontres. Je vous souhaite une bonne continuation pour la suite ainsi que pour ce blog fort instructif, je vous présente, mes salutations les plus distinguéesPS : je vous laisse mon e-mail, si jamais vous avez besoin de me contacter afin que je vous informe sur les services de l'armée de l'air une fois que j'y serais et j'espère y être un jour.                            Signé : dos d'âne (je pense que vous m'avez reconnus^^)

Enseignant Défense 01/06/2008 09:47

Mon cher Sébastien,Le système AEGIS de la flotte t'avait effectivement repéré depuis un certain temps... Je te remercie pour tes interventions qui ont fait vivre, par leur qualité, ce blog dès sa naissance.N'hésite pas à revenir, tu seras toujours le bienvenu car, en effet, je crois bien avoir découvert en toi un intérêt pour les questions de Défense, intérêt insoupçonné durant les cours.Tes successeurs auront sans aucun doute plaisir à venir discuter avec un vétéran, moi de même.Bon courage pour la dernière ligne droite, mes plus vifs encouragements t'accompagnent.M. NGUYEN

DIJOUX Sébastien 31/05/2008 23:48

Une année scolaire s'achève... Bientôt nous laisserons place à une nouvelle génération de Terminale ES qui devra perpétuer le lien avec ce site, aussi j'espère qu'il sauront en tirer le meilleur pour leur propre construction en vue de préparer l' examen tant redouté!Bien que j'éspère évidemment ne plus être au lycée l'an prochain, je continuerai sans doute à visiter votre site. Bonne continuation!Amicalement,Sébastien, alias "Anonyme" (le non-révolutionnaire ;))

Armée-Nation

  • : Défense et Démocratie
  • Défense et Démocratie
  • : Participer à la défense de la Démocratie et de ses valeurs en promouvant l'Éducation à l'Esprit de Défense au sein de l'École
  • Contact

ISAF - FINUL - Serval


Recherche

Archives