1 septembre 2009 2 01 /09 /septembre /2009 05:59
LA DEUXIÈME GUERRE MONDIALE COMMENCE
1er SEPTEMBRE 1939 - 1er SEPTEMBRE 2009


La symbolique du drapeau nazi reste encore ouverte à bien des interprétations tant était-elle vague selon Hitler lui-même. D'aucuns y voyaient la guerre représentée par le svastika noir centré dans un cercle blanc symbolisant la pureté raciale. Le rouge représenterait le peuple et la révolution national-socialiste, mais pouvait aussi faire référence à l'ancien drapeau impérial allemand. Quoi qu'il en soit, c'est d'Allemagne et avec une idéologie reposant fondamentalement sur un racisme biologique exarcerbé, que les nazis déclenchent le conflit le plus meurtrier de l'Histoire à partir de 1939

    Dans le prolongement de coups de force destinés à donner à l’Allemagne une position hégémonique en Europe, coups de force qui n’ont cessé de déstabiliser les relations internationales depuis 1935, Adolf Hitler ordonne l’invasion de la Pologne le 1er septembre 1939.


    En cette aube du vendredi 1er septembre 1939, ce n’est cependant pas un conflit limité que le chef du IIIe Reich déclenche au coeur du continent européen. Les réactions de la France et de la Grande-Bretagne élargissent très rapidement la confrontation, et donnent d’emblée à la guerre une dimension européenne et régionale. L’enchaînement des faits est par la suite connu, surtout à partir de l’année 1941 qui voit l’entrée en guerre de l’URSS et des États-Unis.

Soldats allemands entrant dans Varsovie
   
    1er septembre 1939/1er septembre 2009. Aujourd’hui, c’est donc le jour d’une bien triste commémoration, celui du 70e anniversaire du déclenchement du plus terrible conflit que l’Humanité ait connu jusqu’à présent. Si certains historiens en perçoivent les podromes, voire en datent le déclenchement réel en Asie avec la confrontation sino-japonaise (7 juillet 1937), c’est pourtant en Europe que l’élargissement géographique de la guerre est immédiat, permettant de parler d’emblée d’un nouveau conflit “mondial”.


Le Führer Adolf Hitler salue ses troupes victorieuses en Pologne
   
    Si la Deuxième Guerre mondiale est enseignée dans les classes de Troisième et de Première, ses conséquences vont bien au-delà de ces deux programmes. Elles embrassent toute la période de l’Histoire contemporaine à partir de 1945, jusqu’à l’Histoire dite “immédiate”. En d'autres termes, le programme de la classe de Terminale est largement incompréhensible sans l'arrière-plan des événements qui bouleversent le monde de 1939 à 1945. D’abord par les conséquences directes du conflit qui mérite, bien plus que le grand conflit précédent, le qualificatif de mondial. Guerre totale, guerre industrielle, guerre essentiellement idéologique, la Deuxième Guerre mondiale a vu la mobilisation de plus de 100 millions de combattants de 61 nations différentes, la mort de 50 à 60 millions d’êtres humains, des destructions matérielles et des dépenses économiques incalculables.


    Crimes de guerre systématiques, génocide d’une ampleur inédite qui a fait définir dès 1944 le concept juridique de crime contre l’Humanité, bombardements atomiques, interrogent encore la conscience du temps présent. La Deuxième Guerre mondiale reste très vraisemblablement l’événement majeur de l’Histoire contemporaine. La Guerre froide, le nouvel ordre mondial, la construction européenne et, peut-être, l’inhibition définitive des sociétés occidentales face au phénomène guerrier, en sont un héritage également direct.

    Puisse la somme infinie de souffrance déclenchée par les dictatures - l’Allemagne hitlérienne au premier plan -, la mort brutale de millions d’êtres humains, les causes et les conséquences de ces six années de guerre, conserver encore tout son sens auprès de générations tentées par l’oubli de soi et l’abandon de l’esprit de Défense.

    1er septembre 2009/8 mai 2015-2 septembre 2015. C’est un très long 70e anniversaire qui commence.

Succédant à la Reichswehr, la Wehrmacht constitue la nouvelle armée allemande à partir de 1935. Très bien entraînée et encadrée idéologiquement, elle permit à l'Allemagne de conquérir de manière fulgurante la plus grande partie de l'Europe occidentale et centrale à partir de 1939. Cependant, l'absence d'une véritable économie de guerre jusqu'en 1943 comme l'impuissance du haut commandement face à Hitler, devaient constituer ses faiblesses fondamentales

Partager cet article

Repost 0
Enseignant Défense Enseignant Défense - dans Éducation à la Défense
commenter cet article

commentaires

Menesglad 01/09/2009 10:37

Mon père étant professeur d'histoire, j'ai très tôt baigné dans les magazines et les revues historiques que j'avais à portée de main. Le Paris-Match de mon enfance était encore un grand journal qui faisait, entre autres, de magnifiques rétrospectives des deux Guerres mondiales avec des photos incroyables de reporters. Avec lui, j'appris beaucoup de cette Seconde Guerre, de ses horreurs, ses souffrances, de l'héroïsme des soldats et ce magazine fut pour beaucoup dans mon admiration et mon profond respect pour tous ceux qui donnèrent leur vie pour notre liberté, d'où qu'ils viennent ; bien sûr les Américains et les Anglais, les Anglo-saxons en général, les Forces françaises libres et les Troupes coloniales, les Résistants de tous pays, aussi les Soviétiques à qui, au-delà de toute considération idéologique, je reconnais un courage, une abnégation et une combativité extraordinaire.Hélas, comme je me suis déjà exprimé sur mon blog dans un article intitulé Déshonneur et Trahison, Paris-Match est devenu un odieux journal capable de trahir la mémoire des soldats de son pays (Uzbin) en donnant une tribune à nos ennemis, un torchon pour People, Bobos et Idiots utiles en tous genres, élevés à l’Idéologie de la Repentance historique hystérique, du reniement de soi, du relativisme moral et culturel, de l’historiquement correct, de la Pensée unique, de l’antiracisme et de la tolérance suicidaire, tout ceci au nom des « bons sentiments » et du refus pathologique de la violence issu en effet des deux Guerres mondiales et de la Décolonisation, tous ces avatars sans cesse recyclés de la Pensée marxiste éternellement en quête de son « Nouveau monde » et de son « Nouvel homme », Religion archaïque sacrificielle moderne par excellence qui pave depuis un siècle l’Enfer de ses bonnes intentions. Ce qui en somme, par la Loi des Paradoxes, forme le terreau d’un nouveau « Fascisme soft » préparant des lendemains probablement terribles en ayant sapé depuis 50 ans et surtout depuis 68 les plus nobles valeurs de notre République.La naïveté croyait pouvoir se passer de toutes règles « ni Dieux ni Maîtres », et surtout, la puissance « mécanique du désir », livrée à elle-même, croyait enfin pouvoir « jouir sans entraves » bien égoïstement à l'abri de la violence du monde…Lorsque je repense à la Seconde Guerre, à tous ses héros connus ou anonymes -- tels ceux de l’Armée des Ombres, le plus grand film qu’on ait fait sur la Résistance –, au regard du monde dans lequel on vit, sans grandeur ni honneur, aveugle et médiocre jusqu’à la nausée, plus préoccupé de son petit confort d’enfants gâtés que de l’avenir même de ses enfants, je me demande si tous ces hommes, femmes et enfants morts depuis des siècles et particulièrement au XXème siècle pour ce que l’on appelle La Liberté, à effectivement un Sens aujourd’hui auprès de ces générations de l’Ingratitude et de l’Oubli qui ont déserté l’Esprit de Défense et donc celui de leur propre Survie ?!Est-ce pour arriver à un tel fiasco, à une telle Défaite de la pensée et de l’intellignence, que nous avons accompli tout cela ?« Si les excès de la tyrannie ne mènent qu’à la tyrannie, les excès de la liberté mènent au despotisme » (François-René de Chateaubriand)Puisse la Providence venir en aide à cet « animal humain » toujours dominé par ses « Rivalités mimétiques » et ses « Mécanismes de persécutions » et qui, malgré les progrès inestimables de sa Pensée et de sa Conscience sous l’influence patiente, souterraine et fondamentale du Judéo-christianisme, ne peut toujours pas se passer de Sacrifices ni de Boucs émissaires pour endiguer sa Violence, ce déferlement collectif, conséquence malheureuse de cette « Capacité mimétique » surpuissante sans laquelle, de toutes manières, il n’aurait jamais accédé à ce statut « d’Etre pensant » ni à la formidable explosion de son génie…
 

Armée-Nation

  • : Défense et Démocratie
  • Défense et Démocratie
  • : Participer à la défense de la Démocratie et de ses valeurs en promouvant l'Éducation à l'Esprit de Défense au sein de l'École
  • Contact

ISAF - FINUL - Serval


Recherche

Archives