12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 21:20

C-BOUCHENY.jpg

 

Le Lycée Galilée accueillait aujourd’hui l’Adjudant-chef Olivier BOUCHENY dans le cadre d’un partenariat reconduit avec le Groupement de Seine-et-Marne de la Gendarmerie nationale. L’existence d’un cyberespace mondialisé, le développement sans précédent d’outils de communication nomades, miniaturisés et interconnectés, la multiplication d’acteurs de tout ordre, mettent plus que jamais l’École devant la nouvelle responsabilité d’éduquer et de prévenir aux risques numériques aussi bien au niveau de la vie privée que de la vie professionnelle (1).

 

Si beaucoup s’entendent, en effet, à reconnaître l’importance fondamentale du creuset scolaire dans l’élaboration d’une culture de Défense, encore faudrait-il que soient jetées des passerelles durables, vivantes et efficaces entre le monde éducatif et celui de la Défense. Surtout faire se rencontrer des professionnels très différents, capables de dialoguer et d’agir autour d’une même problématique au-delà de leur culture (voire blocage) institutionnelle. Dans cette perspective, était aussi invité le Brigadier-chef Sylvie PINSARD, référent Police nationale pour les établissements scolaires, qui a pu assister à l’exposé de l’A/C BOUCHENY.

 

Devant un public de près de 76 élèves de Terminales STG/ES et d’étudiants de BTS, ce dernier eut le mérite de présenter un sujet aussi complexe que sensible. Dans un premier temps, le sous-officier présenta sa mission au sein de la cellule renseignement du Groupement, à savoir un travail de collecte d’informations qui s’appuie essentiellement sur l’action des brigades sur le terrain. Ces informations concernent des sujets aussi vastes que divers tels que: la délinquance, le banditisme, les dérives sectaires, l’islamisme… La sécurité économique à travers la protection des entreprises du plus grand département d’Île-de-France fait aussi partie de ses missions de renseignement. C’est donc sur ce sujet particulier que l’A/C BOUCHENY réalisa un exposé particulièrement fourni, qui eut le mérite de montrer aux élèves et étudiants la sensibilité de l’enjeu.

 

Partant d’une approche globale au sein de l’Intelligence Économique (IE) définie comme le domaine d'expertise destiné à “produire de la connaissance structurée pour aider les entreprises à obtenir un avantage compétitif…” (2), l’A/C BOUCHENY fit un bref rappel historique de l’IE, son lent cheminement en France jusqu’au rapport MARTRE de 1994, et le retard de notre pays en la matière surtout par rapport aux États-Unis. Mettant en place des notions utiles pour les élèves entre sources ouvertes et sources fermées, il expliqua le cycle du renseignement avant de donner des exemples particulièrement pédagogiques d’espionnage industriel (3).

 

Dans une deuxième partie d’exposé, l’A/C BOUCHENY dressa une analyse des risques pour les entreprises, donnant à son public une véritable fiche méthode concernant les réflexes de sécurité lors de voyages professionnels à l’étranger. Car le problème reste de nos jours entier. La plus grande partie de nos élèves et étudiants ira travailler dans un futur plus ou moins proche en entreprise, dans un environnement où les risques numériques accroissent sensiblement la vulnérabilité de ces dernières. Or, le déficit de formation en matière de défense de l’entreprise, de ses brevets, de son patrimoine est patent. Seules les grandes sociétés peuvent mobiliser les moyens humains et financiers nécessaires à la formation de leur personnel, très rarement les PME/PMI. Or, 88% des entreprises de Seine-et-Marne sont des PME/TPE (4) qui n’ont pas les moyens d’investir en matière d’IE. C’est pour pallier cette faiblesse que la Gendarmerie nationale a mis sur pied la méthode PEGASE (Préparation de l’Entreprise par la Gendarmerie à l’Amélioration de la Sécurité Économique). Des points fondamentaux y sont soulignés comme la préparation des dirigeants des entreprises aux problématiques de la sécurité économique, l’énumération des ressources, l’adaptation des protections, la sensibilisation des salariés… Ce dernier point sera d’autant plus efficace que les individus auront déjà été, au préalable, préparés à comprendre les enjeux. C’était donc tout le sens de l’intervention de l’A/C BOUCHENY au Lycée Galilée, à savoir en parler à une partie des élèves avant leur arrivée sur le marché du travail.


Icône pdf 1Télécharger la méthode PEGASE (Préparation de l’Entreprise par la Gendarmerie à l’Amélioration de la Sécurité Économique)


(1) L'Éducation nationale a récemment mis en ligne un site dédié à l'utilisation du web: INTERNET responsable.

(2) Par la veille du renseignement économique, l’aide à la décision et la protection du patrimoine informationnel. C’est ce dernier aspect qui sera approfondi dans la suite de l’exposé.

(3) Notamment l’affaire du Tupolev TU-144 “Konkordski” dans les années 1960. Lors de visites d’installations aéronautiques françaises, les représentants soviétiques de l’époque avaient été jusqu’à mettre des semelles collantes sous leurs chaussures afin de prélever des matériaux et de percer le secret de certains alliages.

(4) TPE: Très Petites Entreprises. Sur cet ensemble de PME/TPE seine-et-marnais, une demi-douzaine de sociétés exercent des activités particulièrement sensibles dans les secteurs militaire et naval…


Cellule-renseignement-77.jpg

Cellule renseignement du Groupement de la Gendarmerie nationale de Seine-et-Marne

 

FREMM---Message-2.jpg

Partager cet article

Repost 0
Enseignant Défense Enseignant Défense - dans Comptes rendus
commenter cet article

commentaires

Armée-Nation

  • : Défense et Démocratie
  • Défense et Démocratie
  • : Participer à la défense de la Démocratie et de ses valeurs en promouvant l'Éducation à l'Esprit de Défense au sein de l'École
  • Contact

ISAF - FINUL - Serval


Recherche

Archives