2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 11:22

Green-zone--vallee-Tagab--2010-.jpg

Opération Storm rumbling (Afghanistan, 2011)

 

Alors que dans nos salles de classes nous nous intéressons particulièrement à la relation entre la guerre et les médias, et les conséquences que cette relation produit sur l’opinion publique dans notre Démocratie, la chaîne France 2 va très prochainement diffuser un documentaire de Patrick BARBÉRIS qui ne pouvait mieux tomber.

 

Patrick BARBÉRIS s’intéresse depuis longtemps à cette problématique. En octobre 2008, ARTE avait diffusé son excellent documentaire, “Vietnam, la trahison des médias”, qui montrait comment les images de l’offensive du Têt (janvier-avril 1968) avaient renversé le cours de la Guerre du Vietnam alors que l’US Army était victorieuse sur le champ de bataille. Alors que l’offensive nord-vietnamienne fut tenue en échec - 58 000 morts sur les 84 000 combattants engagés dans la bataille (70% des effectifs!), libération de toutes les villes sud-vietnamiennes attaquées dont l’emblématique Hué, victoire à Khé Sanh où le camp encerclé des US Marines n’est pas tombé -, la violence des combats, les images de morts quotidiennement relayées par les télévisions occidentales durant quatre mois, l’exécution quasiment en direct du Vietcong NGUYEN Van Lem dans Saïgon, vont annuler le succès tactique de l’US Army et de l’ARVN pour donner la victoire stratégique au camp communiste. L’offensive du Têt comme l’année 1968 seront le point de départ du désengagement des États-Unis au Vietnam, partant, le début de la fin pour le régime du Sud.

 

Dans un deuxième documentaire, qui sera très certainement remarqué également, Patrick BARBÉRIS montre comment le statut du soldat français est en train de changer au sein de la société, cette dernière ne comprenant plus le sens de l’héroïsme intrinsèque à l’engagement militaire, et préférant lui substituer la victimisation. Les soldats tombés ne sont, désormais, plus des héros aux yeux de la majorité de nos contemporains, mais des victimes: victimes d’une violence incompréhensible, de situations absurdes, voire de fautes du commandement. La judiciarisation des opérations militaires dont la plainte déposée par la famille LE PAHUN au lendemain de la bataille de Sper Kunday (18 août 2008), illustre ce mouvement de privatisation de la mort du militaire, et montre à quel point la confusion des valeurs et des indispensables codes sociaux est, aujourd'hui, grande dans l’esprit de nombre de nos concitoyens. La transcendance a t-elle encore un sens dans nos sociétés hédonistes, surtout lorsqu'elle conduit au don de soi? Plus que jamais, nos démocraties, aussi anciennes au regard de l’Histoire qu’elles sont modernes dans leurs évolutions contemporaines, se doivent de redonner un sens aux sacrifices demandés par la Liberté et la Paix. À ne pas rater, donc, nonobstant l’heure tardive de diffusion:

 

(Patrick) BARBÉRIS, “La Guerre en face. Que sont nos soldats devenus?” (1), sur France 2 le jeudi 3 mars à 23.05.


La-Guerre-en-face.png

(1) Pour approfondir cette réflexion, Défense et Démocratie conseille de lire le dernier numéro de l’excellente revue “Inflexions”: “Que sont les héros devenus?”, Inflexions. Civils et militaires: pouvoir dire, 16, 2011, 232 p.

 

FREMM---Message-2.jpg

Partager cet article

Repost 0
Enseignant Défense Enseignant Défense - dans Agenda-Commémorations
commenter cet article

commentaires

Armée-Nation

  • : Défense et Démocratie
  • Défense et Démocratie
  • : Participer à la défense de la Démocratie et de ses valeurs en promouvant l'Éducation à l'Esprit de Défense au sein de l'École
  • Contact

ISAF - FINUL - Serval


Recherche

Archives