31 mars 2010 3 31 /03 /mars /2010 17:32

BRILLIANT MARINER (12-22 AVRIL 2010)

 

BPC

Bâtiments de Projection et de Commandement (BPC) à la manoeuvre. Au premier plan, le Mistral et à l'arrière-plan, le Tonnerre (source - Ministère de la Défense)

 

    L’OTAN est l’alliance militaire qui nous protège depuis 1949. Elle continue de le faire bien après la chute du Rideau de fer, et tant que l’Union européenne ne sera capable de pourvoir à sa propre défense et sécurité. L’Alliance atlantique reste, cependant, une lourde machine de guerre qu’il n’est pas aisé de mettre en oeuvre surtout depuis que ses missions se sont singulièrement élargies, dans un contexte international qui n’apparaît plus aussi nettement que durant le conflit Est-Ouest.

    La mise sur pied, l’entraînement et le déploiement opérationnel d’une force de réaction rapide ou NATO Reaction Force (NRF) de 25 000 hommes, capable d’être projetée dans un délai de 5 à 30 jours en cas de crise, illustre ces enjeux face auxquels l’OTAN doit pouvoir répondre de nos jours. La NRF est la réponse de l’OTAN aux “crises émergentes”, et c’est la France qui en prendra, à partir du 1er juillet 2010, le commandement de la force navale. Ce commandement sera exercé durant six mois, au cours desquels notre pays devra être capable de déployer la composante aéromaritime de la NRF, soit les éléments navals une douzaine de pays européens. La NATO Reaction Force, qui entre dans son quinzième cycle opérationnel depuis sa création en 2002/2003, sera appelée NRF 15 à partir de juillet.

    Le coeur du dispositif sera constitué du porte-avions nucléaire Charles-de-Gaulle et d’un Bâtiment de Projection et de Commandement (BPC) dont la capacité à embarquer plusieurs états-majors à son bord sera particulièrement adaptée aux missions assignées à la NRF. Pour l’essentiel, il s’agit de pouvoir rétablir la stabilité aéromaritime d’une zone de crise en sécurisant les voies de communication maritimes et les principaux ports, puis en permettant l’acheminement de l’aide humanitaire.

 

Décollage SEML'Aéronavale française est dans une phase de transition avec l'utilisation de deux générations d'avions embarqués différents: le Rafale Marine au premier plan et le Super Étendard Modernisé (SEM) au second plan. Les SEM seront normalement tous remplacés en 2015


    Une telle mission suppose une véritable interopérabilité que seule l’OTAN peut, à l’heure actuelle, mettre en oeuvre. C’est l’objectif d’un exercice de grande ampleur - qui sera prochainement déclenché en Mer du Nord du 12 au 22 avril - de faire travailler autant de marines différentes selon les mêmes normes. L’exercice Brilliant Mariner existe depuis plusieurs années. Régulièrement reconduit, il permet l’entraînement ainsi que la certification de la capacité opérationnelle de la composante aéromaritime de la NRF. Mobilisant 6500 militaires, 36 bâtiments de surface, 4 sous-marins et plusieurs dizaines d’avions et d’hélicoptères, Brilliant Mariner 2010 permettra à la Marine française d’éprouver une fois de plus sa capacité à mener une action multinationale d’ampleur otanienne et européenne.

 

Groupe-Facebook.jpg


Partager cet article

Repost 0
Enseignant Défense Enseignant Défense - dans Éducation à la Défense
commenter cet article

commentaires

Armée-Nation

  • : Défense et Démocratie
  • Défense et Démocratie
  • : Participer à la défense de la Démocratie et de ses valeurs en promouvant l'Éducation à l'Esprit de Défense au sein de l'École
  • Contact

ISAF - FINUL - Serval


Recherche

Archives