25 juin 2010 5 25 /06 /juin /2010 07:16

LA BATAILLE DE CRÈVECOEUR (HEARTBREAK RIDGE)

 

La Guerre de Corée  éclate le 25 juin 1950. Nous commémorons ce soixantième anniversaire aujourd'hui avec le récit, fait par Madame Luce LARCADE de la Maison du Combattant et du Citoyen, de la bataille de Crèvecoeur, appelée aussi Heartbreak Ridge. Cette bataille fut l'une des plus violentes de la guerre.

 

Heartbreak-Ridge.jpg

Vue aérienne de la colline 931 le 22 octobre 1950. Cette colline, âprement disputée par le 23rd US Regiment américain et le Bataillon français de Corée, est le sommet principal surplombant Heartbreak Rigde. La violence des bombardements a anéanti la végétation, laissant apparaître le réseau de tranchées creusé par les forces communistes (source photographique AP Photos/GS).


Les "fans" de Clint Eastwood doivent se souvenir du film "Le maître de guerre" et de ses références à Crèvecoeur.La bataille de "Crèvecoeur" (Heartbreak Ridge) commence avec pour premier objectif, la prise de la cote 931, le 13 Septembre 1951. Il s'agit pour le 23ème R.I.U.S, arrivé dans le secteur le jour même, de s'emparer d'un massif épais, truffé de mines et de blockhaus où l'ennemi est fortement retranché et puissamment armé. Les hommes du bataillon français ne soupçonnent pas que cette bataille va s'avérer une des plus meurtrières du conflit


15 Septembre 1951. La première compagnie du bataillon français donne l'assaut, arrivée au sommet de la cote 851, elle se heurte à une violente riposte ennemie. Perte 15 hommes et 1 officier. De son côté, le 2ème bataillon du 23ème R.I.U.S (2/23) a bien pris la cote 894, mais après trois assauts et 150 hommes tués ou blessés. Le colonel Adams, nouveau commandant du 23ème R.I décide de tenter de couper l'ennemi en deux et ordonne au 2/23 de prendre "851" au Nord, tandis que 3/23 prendra "931" à revers vers le Sud. L'attaque piétine, les combats sont d'une extrème violence, les pertes s'accumulent au fur et à mesure des heures et les jours s'écoulent.


22 Septembre 1951. Une nouvelle tentative pour prendre "931" est effectuée par le 1/23. Après plusieurs assauts, une compagnie arrive au sommet mais est violemment repoussée par les Nord-Coréens. Les Américains doivent reculer. Les combats sont violents, les artilleries de chaque camp tirent des milliers d'obus, en fin de journée les Nord-Coréens restent maîtres de la cote 931.


26 Septembre 1951. Au matin c'est le tour du bataillon français de monter à l'attaque de "931". Après de furieux combats, l'assaut est donné à 14h20. Les blockhaus sont attaqués au lance-flammes. Malgré l'héroïsme des assaillants les blockhaus resteront à l'ennemi. Au soir le bilan est lourd, la 3ème compagnie a perdu plus de 100 hommes pour un résultat nul. 8 Octobre 1951. Vers 15h, le 1/23 attaque la côte 851, sans succès. L'ennemi a perdu près de 10000 hommes dans la défense de "Crèvecoeur" mais continue à tenir bon sur la dernière ligne de crête "851", les assauts alliés se succèdent, sans résultat, depuis le 15 Septembre.


11 Octobre 1951. Le 1er bataillon du 23ème R.I.U.S fait une nouvelle tentative pour s'emparer de la cote 851. C'est une fois de plus une hécatombe. Dans la journée, le général Monclar transmet au bataillon français l'ordre qu'il vient de recevoir: "Le bataillon français dépassera le 1/23 et s'emparera de "851" en pleine nuit" C'est un ordre sans appel. Les français attendent la nuit pour donner l'assaut prévu vers 20h, le 20ème en un mois. L'artillerie américaine doit s'efforcer de tirer jusqu'à 4h du matin. Ce sera exécuté avec une rare précision. À 20h la 1ère compagnie attaque en tête, à la grenade et au lance-flammes, elle est vite bloquée sur le premier des trois mamelons du sommet, les munitions commencent à manquer. La 3ème compagnie est engagée à son tour.


12 Octobre 1951. Vers 2h du matin, la section de tête de la 3ème compagnie se lance à l'assaut et s'empare des trois mamelons. De son côté le 3/23 monte sur "851" par l'épaulement ouest. À 6h30 le sous-lieutenant Dureau et ses hommes prennent pied sur le sommet en arrivant sur l'arrière des blockhaus, le drapeau nord-coréen flottant sur le blockhaus du P.C communiste est enlevé par le caporal-chef Georges Renaud. En quelques minutes, la cote 851 est enlevée et les derniers défenseurs chinois et nord-coréens faits  prisonniers. À 7h25 "Crèvecoeur" tombe enfin. À midi, le bataillon français, épuisé, est relévé. Les pertes totales du 23ème R.I durant cette bataille seront de 1900 tués ou blessés. Le bataillon français comptera 47 morts. L'artillerie U.S aura tiré 310 000 coups de canons sur un front long de 2 km. L'ennemi a perdu plus de 10000 hommes.


23 Octobre 1951. Le bataillon français part au repos. Ses positions sont alors affectées au bataillon éthiopien commandé par le lieutenant-colonel Keflé agé de 20 ans et sorti de Saint-Cyr. C'est durant les combats de "Crèvecoeur" que le général Monclar s'est trouvé confronté au problème de durée de séjour en Corée. Pour les Américains la durée est d'un an pour les administratis et de neuf mois pour les combattants. Pour les français la durée est de deux ans. Le général interviendra afin d'obtenir une durée de un an, ce qui sera accepté par une note du 2 Octobre 1951.

 

Char-B1-bis---Message-MCC-1.jpg

Partager cet article

Repost 0
Enseignant Défense Luce Larcade - dans Agenda-Commémorations
commenter cet article

commentaires

la terreur 18/08/2010 16:36



Superbe char d'assaut. Je veux le même dans mon garage !!!!



Armée-Nation

  • : Défense et Démocratie
  • Défense et Démocratie
  • : Participer à la défense de la Démocratie et de ses valeurs en promouvant l'Éducation à l'Esprit de Défense au sein de l'École
  • Contact

ISAF - FINUL - Serval


Recherche

Archives