7 septembre 2011 3 07 /09 /septembre /2011 15:37

Insigne 17e RGP

 

Un violent combat a opposé nos forces aux insurgés afghans ce matin, faisant un mort et plusieurs blessés dans nos rangs. Appartenant au Battle Group Raptor, et opérant pour le GTIA Kapisa, nos militaires, selon un scénario désormais classique, appuyaient une force afghane forte de 200 hommes dont la mission était de contrôler une zone autour du village de Mobayan. De cette zone avaient été repérés plusieurs tirs de roquettes qui visaient les COP aux alentours. Le combat a commencé au moment où les forces afghanes amorçaient leur retrait, et a très vite gagné en intensité avec des tirs d'artillerie (notamment des mortiers de 120 mm), et l'engagement d'hélicoptères et d'avions. Durement accroché, le dispositif français, d'un volume comparable à celui de l'armée afghane, a essuyé des pertes. Un lieutenant du 17e Régiment du Génie Parachutiste (17e RGP) a été tué, et plusieurs soldats ont été blessés dont 3 grièvement.

 

Ce type d'affrontement auquel nous sommes désormais habitués, nous est cependant rapporté de manière différente aujourd'hui. Pour la première fois, le MINDEF donne un état assez précis des pertes ennemies à savoir la neutralisation d'une douzaine d'insurgés (5 tués et les autres blessés), et la capture d'une dizaine d'autres par les militaires afghans. Il semblerait que face à l'augmentation sensible de nos pertes - notamment durant l'été -, la stratégie de communication institutionnelle s'oriente vers une présentation plus équilibrée des faits. Il s'agirait de montrer nos soldats faisant ce pour quoi ils sont entraînés - la guerre -, et non mourir comme des victimes dépassées par la situation dans laquelle ils se trouvent. Surtout, il faut montrer que l'ennemi tombe lui aussi, et qu'à chaque engagement les Taliban payent le prix fort de la confrontation. À 1 pour 5, le kill ratio reste largement en notre faveur d'un point de vue militaire, quand bien même il ne suffira pas pour rétablir l'équilibre au sein d'une opinion publique qui attache une importance à la vie des siens bien plus grande que ne l'accorde les insurgés afghans aux leurs. Par ailleurs, une équipe de reporters présente sur les lieux n'a pas été non plus épargnée, et la journaliste Patricia ALÉMONIÈRE (TF1) a été blessée.

 

Le Lieutenant Valéry THOLY, âgé de 36 ans, était marié et père de trois enfants. Défense et Démocratie s'associe au deuil de l'Armée de Terre ainsi qu'à la douleur de la famille et des proches de cet officier.

 

Lieutenant Valéry THOLY

 

Groupe Facebook 2

IN MEMORIAM

Partager cet article

Repost 0
Enseignant Défense Enseignant Défense - dans Agenda-Commémorations
commenter cet article

commentaires

Pascal Delaunay 07/09/2011 20:57



Je m'associe à la douleur de la famille pour honorer la mémoire du Lieutenant Valérys Tholy. Que ce soldat repose en paix après avoir donné sa vie pour notre pays. Qu'il en soit éternellement
remercié. 



Armée-Nation

  • : Défense et Démocratie
  • Défense et Démocratie
  • : Participer à la défense de la Démocratie et de ses valeurs en promouvant l'Éducation à l'Esprit de Défense au sein de l'École
  • Contact

ISAF - FINUL - Serval


Recherche

Archives