25 juin 2011 6 25 /06 /juin /2011 19:18

1er RCP

Alors que les présidents SARKOZY et OBAMA viennent d’annoncer un début de retrait de leurs troupes d’Afghanistan, les combats se poursuivent en Kapisa où, ce matin, une patrouille du Battle Group Raptor a durement affronté un parti d’insurgés. Au coeur des opérations de recherche et de nettoyage du terrain avec d’autres unités, le 1er Régiment de Chasseurs Parachutistes (1er RCP), qui venait de perdre un des siens il y a une semaine, a vu tomber durant cette matinée un deuxième soldat. Le 1ère classe Cyrille HUGODOT, tireur d’élite, a été mortellement touché au cours d’une action qui, selon, l’État-major des Armées (EMA) a vu l’engagement d’hélicoptères de combat Tigre et Gazelle ainsi que la “neutralisation” d’une demi-douzaine d’insurgés.

 

Une fois encore, ce combat de plus dans une guerre asymétrique n’autorise pas la même précision des bilans tactiques de part et d’autre. La frustration qui s’ensuit ne peut que résonner émotionnellement dans notre opinion publique, trop souvent au détriment de la compréhension du conflit lui-même.

 

Une émotion qu'il ne s’agit pas non plus de nier devant l’annonce de la mort de ce soldat de 24 ans, qui laisse derrière lui une compagne et une petite fille de 4 ans. Mais parce que ce sacrifice ne doit pas demeurer ni inutile ni sans lendemain, "Défense et Démocratie" s'associe au deuil de l'Armée de Terre, ainsi qu'à la douleur et à la peine de la famille de ce Héros.

 

Cyrille HUGODOT

 

Groupe Facebook 2

 

Logo 3

IN MEMORIAM

 


 


Partager cet article

Repost 0
Enseignant Défense Enseignant Défense - dans Agenda-Commémorations
commenter cet article

commentaires

Dupont 26/06/2011 18:39




Drôles de stratèges


Il est à noter au demeurant la lourde faute stratégique de notre président et de son ministre de la défense qui ont annoncé sur les médias le déplacement des forces françaises basées en Surobi
vers la Kapisa en renforcement, motivant ainsi les insurgés à redoubler de violence. Pourquoi ne pas leur donner aussi les plans stratégiques pendant que l'on y est ?
Le porte parole français de la défense a annoncé qu'il fallait s'attendre, suite à cette annonce, à une virulence des attaques dans cette région (Kapisa) et donc à d'autres victimes, les
talibans souhaitant démontrer que les français partent, acculés qu'ils sont par les insurgés.
Des déclarations complètement irresponsables de nos dirigeants pour plaire à l'opinion publique avant des élections aux dépens de la sécurité des militaires sur le terrain.




durerealite le 26/06/2011 à 12:29



Au casse-pipe la jeunesse française


Quel est le lot de toutes ces guerres déclenchées pour faire fructifier les avoirs d’une coterie dont les enfants sont bien planqués à l’arrière. Le mépris pour les peuples et les civils qui
n’ont rien demandé. On le constate en Libye aussi.
Mais le mépris aussi curieusement pour les hommes que l’on trompe en les envoyant au casse-pipe pour une pseudo cause honorable, établir les valeurs occidentales. Quand on sait le sens des
valeurs de ceux qui décident de déclarer les guerres, nous avons comme un froid dans le dos.
Encore une offrande de la part du gouvernement hier au dieu Mars. Et l’on ne parle pas des quatre blessés et de leur état. On ne parle pas non plus de l’impréparation de certains soldats
envoyés là-bas. Stage d’un mois de mise en condition de combat dans le sud de La France annulé, formation générale très approximative, matériel (porte-cartes, corde utilitaire, bâche,
bretelle ISTC multi-armes, carnet étanche, pince leatherman (99 euros), paire de chaussures pour crapahuter) acheté pendant sa permission à ses frais par le militaire. Puis on vous envoie
dans le district de Surobi et quinze jours passés là-bas sans combattre directement en Kapisa au milieu de l’accrochage où a péri un jeune français et où quatre autres ont été blessés. Et
cela face à des combattants aguerris. Alors, je lis un peu partout : " ils ont choisi ces jeunes ". Ce serait oublier que l’homme jeune est fait de conflits psychologiques (le plus vieux
aussi d’ailleurs) et de confrontations à une réalité sociale très dure dans notre pays (situation de jeune chômeur). Certains parmi nos gouvernants et nos états majors surfent sur cette vague
d’une jeunesse dépitée pour lui faire croire à une utilité au service de la république, au service des valeurs occidentales. Mais c’est miroir aux alouettes. Quel cynisme ! Quelle folie
belliqueuse !
Ces hommes de pouvoir (pas freinés en cela par la représentation nationale, je veux dire l’assemblée) qui conduisent notre jeunesse au combat dans de telles conditions ne valent pas mieux que
ceux de 1914 qui ont favorisé les boucheries guerrières.
Un père dont le fils combat en Kapisa.


Une pensée attristée pour ceux et celles qui restent et vont devoir faire avec.





Armée-Nation

  • : Défense et Démocratie
  • Défense et Démocratie
  • : Participer à la défense de la Démocratie et de ses valeurs en promouvant l'Éducation à l'Esprit de Défense au sein de l'École
  • Contact

ISAF - FINUL - Serval


Recherche

Archives