9 juin 2012 6 09 /06 /juin /2012 14:42

GIACM.jpg

 

Tôt ce matin, un attentat suicide a frappé nos forces en Kapisa. Au cours d'une patrouille dans un bazar, des éléments du 40e Régiment d'Artillerie et du Groupement Interarmées des Actions Civilo-Militaires (GIACM) ont été approchés par un insurgé déguisé en femme. Ce dernier, qui dissimulait des explosifs sous sa burqa (selon les autorités afghanes), s'est fait exploser tuant 4 soldats français et en blessant 5 autres dont 3 grièvement.

 

Ce fait dramatique suscite d'emblée plusieurs réflexions à commencer par un changement sensible dans la manière dont il a été communiqué. Ces dernières années, chaque fois qu'un militaire français était tué en Afghanistan, la Présidence de la République l'annonçait très rapidement, suivie de près par l'EMA qui n'hésitait pas à donner des détails sur ce qui venait de se passer. Aujourd'hui, et alors que l'attaque a eu lieu tôt en matinée, il aura fallu attendre l'après-midi pour obtenir une déclaration de la part du Président François HOLLANDE.  Côté EMA - et alors que nous écrivons en début de soirée - peu de détails ont  filtré et l'identité des militaires tués n'est toujours pas connue. Ce sont essentiellement les agences de presse qui ont annoncé les faits, et cela constitue un changement de posture assez net en termes de communication.

 

Alors qu'experts militaires comme civils devisent à longueur de colloques sur l'évolution des menaces, la nature des conflits contemporains et les nécessaires adaptations de nos forces armées face à un environnement international complexe, notre société n'a jamais semblé aussi fragile et vulnérable devant la violence d'un monde qu'elle semble vouloir ne pas comprendre. La posture au plus haut niveau du pouvoir politique s'en fait en tout cas l'écho. On se souviendra ainsi des déclarations du Président Nicolas SARKOZY, lorsque le 20 janvier dernier, une attaque "green on blue" tua 5 autres soldats français. Les opérations de formation et d'aide au combat à l'ANA étaient d'emblée suspendues, et le Président évoquait le jour même la possibilité d'un retrait anticipé. Par la suite, la campagne présidentielle imposa à nos forces de relâcher le rythme des opérations, et de confiner les troupes dans les FOB afin d'éviter les pertes...

 

Même précipitation, aujourd'hui, de la part du Président HOLLANDE qui, de Tulle, précisait tout à l'heure le calendrier de  retrait de nos troupes. Celui-ci débutera au mois de juillet pour s'achever fin 2012... Sans même parler de l'image que la France laisse auprès de ses alliés, elle qui avait initialement acceptée la date butoir de 2014, cette déclaration - dans le contexte de l'attaque de ce matin - laisse rêveur quant à la compréhension par l'actuel pouvoir politique des implications logistiques induites par un tel retrait. Cette opération lourde et complexe, qui rendrait particulièrement vulnérable notre dispositif, débuterait qui plus est au coeur de l'été, à savoir la saison où les Taliban sont traditionnellement plus agressifs et dangereux.

 

Tous les observateurs avertis le disent: ces derniers ont désormais l'initiative et le moral face à une armée française enfermée dans une problématique de retrait et de désengagement, où le moindre soldat tué constituera une victoire pour les insurgés. Plus que jamais sur la défensive,  nos troupes sont devenues en quelque sorte un maillon faible de la coalition, moins du fait de leur valeur combative que de la posture politique dans laquelle elles sont désormais placées. Les Taliban eux-mêmes ne s'y sont pas trompés, qui ont félicité le choix de la France lorsque s'ouvrait le dernier sommet de l'OTAN à Chicago.

 

Si la guerre n'est désormais plus appréhendée comme "un choc des volontés" dans notre vieille démocratie - alors qu'elle le reste chez nos ennemis -, "Défense et Démocratie" continue de saluer et de rendre hommage à tous nos militaires en Afghanistan. Notre blog s'associe au deuil de l'Armée de Terre ainsi qu'à celui des familles et des proches de ces 84e , 85e, 86e et 87e héros tombés pour la France en terre afghane.

 

Groupe Facebook 2

IN MEMORIAM

Partager cet article

Repost 0
Enseignant Défense Enseignant Défense - dans Comptes rendus
commenter cet article

commentaires

Armée-Nation

  • : Défense et Démocratie
  • Défense et Démocratie
  • : Participer à la défense de la Démocratie et de ses valeurs en promouvant l'Éducation à l'Esprit de Défense au sein de l'École
  • Contact

ISAF - FINUL - Serval


Recherche

Archives