7 février 2011 1 07 /02 /février /2011 19:48

Passerelles d'avenir

 

Par l’intensité des efforts physiques inhérents au métier des armes, par les capacités d’adaptation intellectuelles et techniques constamment sollicitées, l’engagement militaire est avant toute chose une affaire de jeunes. Recruter de jeunes hommes et de jeunes femmes de tous niveaux est un défi permanent pour une armée moderne et professionnalisée comme la notre. Si le chômage et l’échec scolaire ont leur part d'explication en matière de recrutement, une trop grande négligence quant à la qualité de celui-ci se retrouvera rapidement dans des emplois toujours exigeants physiquement comme moralement.

 

Dans notre société, il n’est pas évident de rendre attractif le métier des armes pour des jeunes qui ne demandent qu’à finir leurs études dans les meilleures conditions, afin de pouvoir se construire une situation viable, gagner leur vie correctement, et profiter du confort et des plaisirs qu’offre notre civilisation de bien-être. Si la communication des Armées s’est très bien adaptée aux standards de notre époque, elle peut aussi conduire à une image fallacieuse de l’engagement militaire, notamment à l'endroit de celle ou de celui qui laisserait les représentations l'emporter sur la réalité de fond. Cette illusion sur la réalité de l'engagement militaire explique aujourd'hui un taux élevé de ruptures de contrat. Actuellement, dans l’Armée de Terre, 25% des jeunes recrues rompent leur contrat d’engagement au bout de six mois seulement.

 

C’est à la Commission Armées-Jeunesse (CAJ) de favoriser cette connaissance mutuelle entre la Jeunesse et les forces armées. Organisme consultatif, placé sous l’autorité du Ministre de la Défense, la CAJ contribue à la promotion de l’Esprit de Défense au sein de la société civile. L’action de la CAJ est transversale à une cinquantaine d’associations de jeunesse, une quinzaine de ministères, plusieurs délégations interministérielles et grandes administrations. La CAJ permet ainsi un dialogue fécond entre des organismes de sensibilités très différentes, mais rassemblés autour de la Défense.

 

Le récent rapport parlementaire du Député Patrick BEAUDOUIN – Parcours de la citoyenneté, du civisme et de l’Esprit de Défense: Vivre la France dans la République – ayant souligné la faiblesse de la diffusion de l’Esprit de Défense dans l’Enseignement supérieur, la CAJ organisera prochainement un séminaire intitulé “Passerelles d’avenir”. Cette rencontre qui se tiendra dans les murs de l’École militaire de Paris, le jeudi 24 février 2011, est destinée à faire se rencontrer des étudiants et de jeunes officiers. Il s’agira d’un regard croisé autour de quatre thèmes d’étude:

 

1- Comment faire connaître les enjeux de défense au sein de l'enseignement supérieur?

2- Comment organiser l'enseignement de défense dans le supérieur?

3- Comment valoriser un engagement citoyen ?

4- Quels débouchés proposer aux jeunes diplômés dans les armées?

 

Présentés sous la forme d’un questionnement problématique, ces quatre ateliers de réflexion auront pour objectif de produire un dialogue entre les deux communautés, et de faire émerger des idées pouvant permettre à terme la mise en oeuvre d'une culture de Défense dans l'Enseignement supérieur. Les étudiants intéressés par ces réflexions sont, d’ores et déjà, vivement invités à venir s'inscrire à ce séminaire passionnant (1).

 

(1) Par téléphone au 01 44 42 32 41 ou par courriel à evenement@caj.defense.gouv.fr


FREMM---Message-2.jpg

Partager cet article

Repost 0
Enseignant Défense Enseignant Défense - dans Éducation à la Défense
commenter cet article

commentaires

Armée-Nation

  • : Défense et Démocratie
  • Défense et Démocratie
  • : Participer à la défense de la Démocratie et de ses valeurs en promouvant l'Éducation à l'Esprit de Défense au sein de l'École
  • Contact

ISAF - FINUL - Serval


Recherche

Archives