25 février 2011 5 25 /02 /février /2011 08:52

The hurt locker

Cliquer sur l'affiche pour télécharger la vidéo

 

Avec les guerres d’Irak et d’Afghanistan, le grand public a appris à connaître les Improvised Explosive Devices (IED) – également appelés “roadside bombs” (1) -, responsables de la plus grande partie des pertes dans les rangs des coalitions occidentales. De fabrication artisanale - ce qui n’exclue pas une grande sophistication pour certains d’entre eux -, d’une grande diversité et difficiles à détecter, les IED sont aujourd’hui le grand fléau du champ de bataille asymétrique. Aujourd’hui, les armées occidentales consacrent des budgets très importants afin d’étudier les moyens, les techniques et les tactiques des poseurs d’IED, afin de pouvoir élaborer des parades en retour (2).

 

En Afghanistan, il ne se passe pas un jour ni une nuit sans que la lutte contre les IED ne mobilise des moyens lourds. Des drones qui peuvent détecter silencieusement et à distance des équipes posant un IED, aux opérations visant à rechercher et détruire des caches d’engins explosifs divers entrant dans la fabrication des roadside bombs, c’est un ensemble important de missions qui est aujourd’hui dédié à la lutte anti-IED: anticipation, surveillance, détection, déminage… En fait, la lutte anti-IED est, actuellement, planifiée autour de trois axes stratégiques: en amont, il s’agit d’attaquer le réseau qui concentre le matériel, fabrique les IED et les pose. C’est l’organisation de la filière, de son financement et du recrutement des spécialistes qu’elle nécessite qui est, ici, visé. La récente opération Storm Lightning qui s’est déroulée en Kapisa du 29 janvier au 7 février entrait dans cette perspective.

 

Le deuxième axe stratégique de la lutte anti-IED consiste à mettre en échec le dispositif lui-même une fois qu’il est installé sur le terrain. C’est ici qu’interviennent les aspects les plus spectaculaires (les plus médiatisés) du problème. Le recours traditionnel aux chiens s’est, par exemple, accompagné d’un développement sans précédent de robots. La lutte anti-IED a contribué à une robotisation  accélérée du champ de bataille, de la télé-opération, et de la généralisation de véhicules davantage conçus pour la protection que pour le combat (MRAP). Destruction ou neutralisation des explosifs, et lorsque l’on peut, atténuation de leurs effets, sont parmis les missions les plus dangereuses et les plus éprouvantes pour nos soldats. Dans un film récent – “The hurt locker” (2009), “Démineurs” pour le titre français (voir affiche ci-dessus) - la cinéaste Katryn BIGELOW a très efficacement restitué le quotidien des combattants des Explosive Ordnance Disposal Team en Irak (3). À l’aval, le troisième volet stratégique de la lutte anti-IED concernera la formation des forces et la transmission des savoir-faire destinés à permettre une lutte en synergie de tous les acteurs du champ de bataille.

 

(1) En France, la terminologie reçoit: “Engins Explosifs Improvisés” (EEI) ou “Engins Explosifs de Circonstance” (EEC).

(2) Aux États-Unis, un service a été spécialement créé pour lutter contre cette menace. Le Joint Improvised Device Defeat Organization (JIEDDO) a reçu un budget de 2,7 milliards de dollars pour 2010. En France, c’est à l’École du Génie d’Angers qu’a été ouvert récemment (juillet 2010) un centre d’étude sur les IED. Appelé Centre Contre IED (C-IED), il s’inscrit dans une dimension interarmées.

(3) Si les IED utilisent essentiellement des munitions d’artillerie, on observe cependant des différences sensibles quant à leur fabrication et leur utilisation de l’Irak à l’Afghanistan. En Afghanistan, les engrais plus facilement accessibles sont beaucoup plus utilisés, et la rareté des routes ainsi que la faiblesse du réseau urbain expliquent aussi une plus grande dispersion dans l’emploi de ces armes par rapport au théâtre irakien.


La lutte anti-IED dans l'armée américaine

 

La lutte anti-IED dans l'armée canadienne

 

Groupe Facebook 2

Partager cet article

Repost 0
Enseignant Défense Enseignant Défense - dans Fiches et dossiers
commenter cet article

commentaires

Armée-Nation

  • : Défense et Démocratie
  • Défense et Démocratie
  • : Participer à la défense de la Démocratie et de ses valeurs en promouvant l'Éducation à l'Esprit de Défense au sein de l'École
  • Contact

ISAF - FINUL - Serval


Recherche

Archives