15 novembre 2009 7 15 /11 /novembre /2009 13:46
LA LUTTE CONTRE LES IED

L'IED (Improvised Explosive Devices) est un engin explosif fabriqué à partir d'une munition ou de produits divers. Souvent déposé ou enterré sur le bord d'une route, il est aussi appelé "roadside bomb" par les Américains
   
    Découverts de manière massive en Irak à partir de 2004, les IED sont devenus les armes et la riposte tactique les plus efficaces et les plus couramment utilisées contre les forces terrestres occidentales. Elles expriment très concrètement ce qu’est une guerre asymétrique dans la mesure où elles parviennent à peu de frais à infliger des dégâts matériels et physiques – sans parler du stress psychologique – à des armées ayant atteint un degré de sophistication et de puissance tel, qu’il est devenu quasiment impossible de les vaincre tactiquement et encore moins stratégiquement. Armes de pauvres dont l’impact psychologique, moral et médiatique est sans commune mesure avec des effets mécaniques, certes, destructeurs mais limités, les IED sont devenus la menace principale contre les troupes occidentales en Irak et en Afghanistan.

Déjà très présents dans les programmes du Future Combat Systems (FCS), les robots occupent désormais une place de choix dans la nutte contre les IED

    80% des soldats américains tués ou blessés en Afghanistan le sont par ces armes, également appelées “roadside bombs”. Plus de 60% des soldats français tués sur ce même théâtre d’opérations l’ont été par les IED. Finalement, nos pertes en combat direct ne concerne véritablement, depuis 2001, que les dix soldats tombés dans l’embuscade de Sper Kunday/Uzbin le 18 août 2008. Soit une minorité… Cette tendance incite désormais les armées occidentales à réfléchir de manière approfondie sur un champ de bataille où, si l’ennemi reste invisible, la menace de ce type d’engin explosif est permanente. Directement et massivement confrontés à la menace des IED en Irak, les Américains ont développé toute une gamme de brouilleurs d’ondes afin d’empêcher les mises à feu télécommandées (par téléphone portable par exemple), de robots pour la reconnaissance et le déminage à distance, de véhicules capables de résister aux explosions d’IED. Certaines charges sont tellement puissantes, qu’elles peuvent, en effet, percer le plancher d’un char M1 Abrams. Les Mine-Resistant-Ambush Protected-Vehicle (MRAP) sont ainsi conçus comme de lourds véhicules blindés à roues, avec une garde au sol très haute et dont la coque en V est capable de disperser le souffle d’une explosion.

Un MRAP de l'ISAF équipée d'une tourelle téléopérée


Logo de la JIEDDO
   
    Ces parades techniques plus ou moins heureuses, ne peuvent cependant faire l’économie d’un véritable effort théorique et intellectuel sur ce type de menace. Les États-Unis avaient déjà ouvert la voie avec l’Irak, en faisant travailler plusieurs groupes de réflexion sur la question dans le cadre d’un Joint IED Defeat Organization. La JIEDDO, qui fonctionnait jusqu’à présent comme une structure de renseignement sur la question, centralisait une multitude de rapports et d’enquêtes issus des services de renseignement comme des troupes sur le terrain, et en faisait des études de synthèses afin de coordonner les différentes réponses nécessaires à la lutte contre les IED.

Dispositif de mise à feu d'un IED à partir d'un téléphone portable
   
    L’importance et les moyens alloués à la JIEDDO n’ont cessé d’augmenter, et ce n’est pas l’actuel Secrétaire à la Défense américain, Robert GATES, qui inversera la tendance. Les États-Unis sont, en effet, en train de mettre sur pied un service encore plus vaste et mieux intégré (une "Task force") de lutte contre les IED avec la création d’une base de données qui prendra en compte non seulement les travaux de la JIEDDO mais également ceux de services et d’organismes jusque là indépendants et qui, néanmoins, travaillaient sur cette question. Car experts et militaires commencent à percevoir des différences majeures dans la fabrication et l’emploi de ces IED selon que l’on se situe en Irak ou en Afghanistan.

    La diversité des méthodes de fabrication, des engins et des mises à feu est déjà en soi une difficulté d’étude. Un IED reste par définition un engin artisanal et “de circonstance” selon le type d'explosif et les matériaux dont disposent les insurgés. Selon également leur savoir-faire. On s’est aussi aperçu que l’IED classique en Irak est constitué d'un ou de plusieurs obus d’artillerie, dont la mise à feu correspond à un mécanisme électronique. En Afghanistan, la fabrication des IED est bien plus primitive, reposant essentiellement sur des engrais (nitrate d’ammonium) avec comme détonateur une mine. Une autre différence tient aussi dans le réseau routier qui n’est pas aussi bien aménagé qu’en Irak. En Afghanistan, de nombreux IED sont déposés sur des routes non consolidées, voire dans des endroits où les routes sont quasi inexistantes.

Les IED peuvent être enterrés ou déposés à même le sol, sur le bas-côté d'une route ou d'un chemin sous un camouflage sommaire
   
    Les réseaux de fabrication de ces IED ne semblent, cependant, pas aussi bien organisés qu’en Irak où Washington a souvent pointé du doigt l’aide apportée aux insurgés par l’Iran, via l’intermédiaire de la Force Qods (les forces spéciales des Pasdarans). Ainsi, le Lieutenant-Général Thomas F. Metz, Directeur de la JIEDDO, affirmait récemment que si les IED étaient désormais les armes privilégiées par les Talibans, on ne trouvait pas encore en Afghanistan d’IED à effet dirigé aussi sophistiqués que ceux rencontrés en Irak, et de fabrication iranienne. Les IED à effet dirigé sont constitués d’une assiette en métal qui se transforme en un dard en fusion (principe de la charge creuse) capable de percer des blindages épais. Ce sont de loin les IED les plus meurtriers et les plus redoutés par nos soldats.


Partager cet article

Repost 0
Enseignant Défense Enseignant Défense - dans Comptes rendus
commenter cet article

commentaires

testing omnitech support 16/12/2014 08:29

As far as the Iraqis are concerned, this cannot be a serious issue for them. Things are pretty well organized over there. Anyway, that was an interesting account on the IED manufacturing networks. I’m interested to learn more about it.

Armée-Nation

  • : Défense et Démocratie
  • Défense et Démocratie
  • : Participer à la défense de la Démocratie et de ses valeurs en promouvant l'Éducation à l'Esprit de Défense au sein de l'École
  • Contact

ISAF - FINUL - Serval


Recherche

Archives