18 octobre 2009 7 18 /10 /octobre /2009 10:15
CONFÉRENCES AOR/MCC - LA NOUVELLE RÉSERVE MILITAIRE PAR CEUX QUI LA VIVENT

Le Capitaine de Vaisseau Thierry GAUROY et le Chef de bataillon François COLOMBANI, ambassadeurs actifs et dynamiques de la Réserve opérationnelle et citoyenne en Seine-et-Marne (cliquez sur la photographie pour voir l'album de la conférence/débat)
Expression forte du dynamisme et de la volonté de nos réservistes, les conférences du Lieutenant-colonel Alain LEGRIS et du Lieutenant Tom HUBERT se sont tenues devant une salle pleine ce samedi 17 octobre 2009.

    Remercions d’emblée le Capitaine de Vaisseau (R) Thierry GAUROY, le Chef de bataillon (R) François COLOMBANI, ainsi que le Général (2S) Serge AUZANNEAU, qui ont rendu possible une telle manifestation.
Parmi les nombreux invités, étaient présents Mme Françoise SAVY, Maire adjointe chargée de la Petite enfance, de l'Enfance et des Relations avec les établissements primaires, M. Jacques PLANTARD, Correspondant Défense de Combs-la-Ville, M. Dominique BUTTE, Directeur départemental de l’ONAC. L’Éducation nationale était représentée en les personnes de l’Inspecteur d’Académie, M. Jacques MARCHAL, de l’Enseignant relais Défense du Lycée Galilée, M. Nghia NGUYEN, ainsi que quelques élèves du Lycée Galilée.
À travers son parcours, le Lieutenant HUBERT expliqua son engagement dans la Réserve opérationnelle: son passage du corps des sous-officiers à celui des officiers, sa formation à Coëtquidan, sa spécialisation dans les MICAT et le combat PROTERRE au sein du Régiment d’Infanterie Chars de Marine (RICM) de Poitiers. Avec une autre expérience, puisqu’une grande partie de sa carrière se déroula dans l’armée d’active, le Lieutenant-colonel LEGRIS – également issu de l’Infanterie de Marine – raconta son séjour à Mitrovista (Kosovo) au cours d’une OPEX en tant qu’officier de réserve. À la fois acteur et témoin, il analysa non seulement les rapports entre les personnels d’active et de réserve dans un contexte opérationnel à haut risque, mais également les rapports interalliés dans une ville qui fut un concentré des tensions interethniques du Kosovo.
Ces deux conférences furent enrichies par l’expérience du Capitaine Christophe ADRIEN, champion du monde de pentathlon militaire, qui décrivit le déroulement de cette épreuve au sein d’un championnat regroupant les nations de l’OTAN. Le Capitaine ADRIEN illustra, ainsi, le haut niveau de performance physique que la Réserve opérationnelle pouvait atteindre.
Le débat qui s’ensuivit porta sur la difficulté pour nombre de réservistes à faire prendre en compte leur temps d’activité militaire – essentiel pour leur formation et leur aptitude à mener des missions opérationnelles – auprès de leur employeur. Si le Général AUZANNEAU et le Lieutenant HUBERT soulignèrent la contradiction de certaines entreprises qui travaillent pour la Défense tout en ignorant le statut de réserviste de certains de leurs employés, le Chef de bataillon COLOMBANI - s’inspirant des modèles des réserves américaine et britannique - insista sur la nécessité de faire de ce problème de fond un débat plus largement ouvert au public afin d'influencer le législateur.
La Réserve, qu’elle soit militaire ou citoyenne, pose plus que jamais la question du lien entre la nation française et ses forces armées. Donnons lui la place qu’elle mérite à la fois dans la société et les entreprises, mais aussi dans l’Éducation à la Défense.

Partager cet article

Repost 0
Enseignant Défense Enseignant Défense - dans La Maison du Combattant
commenter cet article

commentaires

Armée-Nation

  • : Défense et Démocratie
  • Défense et Démocratie
  • : Participer à la défense de la Démocratie et de ses valeurs en promouvant l'Éducation à l'Esprit de Défense au sein de l'École
  • Contact

ISAF - FINUL - Serval


Recherche

Archives