11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 06:49

14-juillet-2013.jpg

 

Le Défilé militaire du 14 juillet est la plus grande manifestation publique annuelle de nos forces armées. Il trouve sa lointaine origine dans le défilé de la Garde nationale de Paris lors de la Fête de la Fédération du 14 juillet 1790. C'est avec, cependant, les guerres de la Révolution - plus particulièrement à partir de la fin du Directoire et le début du Consulat -, que l'idée d'un grand défilé militaire, représentation de la Nation en armes, commence à s'imposer. Celui-ci va progressivement s'associer à une fête nationale qui, d'ailleurs, se cherche elle aussi jusqu'à la IIIe République. C'est le régime républicain qui, en effet, fixe définitivement la date du 14 juillet comme fête nationale, et lui associe encore jusqu'à nos jours le Défilé militaire par le décret du 6 juillet 1880.

 

Présentation officielle de l'Armée devant la Nation, illustration symbolique de cette dernière et de son émanation directe - improprement appelée "lien Armée-Nation" -, le Défilé militaire s'est déroulé en plusieurs lieux avant de s'organiser durablement sur les Champs Élysées. Au cours des XIXe et XXe siècles, les Français ont ainsi pu voir défiler leurs militaires sur l'axe Bastille/Place de la République, le Cours de Vincennes, l'École militaire et jusque sur l'hippodrome de Longchamps où le Général Georges BOULANGER (1837-1891) fit impression en défilant, en 1886, à la tête de plusieurs centaines de cuirassiers. S'organisant sur toute la longueur de l'avenue des Champs Élysées, soit une distance de 1,9 km, le Défilé militaire du 14 juillet est l'un des plus grands défilés de troupes à pied au monde qui, souvent, impressionne les troupes étrangères amenées à y participer, et peu habituées à se produire au pas cadencé sur une aussi longue distance même si les 1910 m ne sont effectivement parcourus que par les troupes motorisées qui sont mises en place à partir de la Place Charles de Gaulle.

 

L'agencement du Défilé demeure le même dans ses grandes lignes. Après les Honneurs rendus au Président de la République, et une animation d'ouverture (quadrille des baïonnettes, choeurs...), le Défilé est ouvert par un défilé aérien pendant que les troupes à pied commencent à descendre l'avenue des Champs Élysées où elles se scindent en deux, de part et d'autre de la tribune officielle située sur la Place de la Concorde. Le défilé à pied peut être ouvert par des troupes étrangères mises à l'honneur selon l'actualité, mais il reste toujours ouvert en tant que tel par les grandes écoles (Polytechnique, ESM Saint-Cyr, EMIA...). Suivent les écoles de sous-officiers des trois armées et les régiments. Du fait d'un pas cadencé plus lent que le pas réglementaire - 88 pas/minute -, la Légion étrangère ferme le défilé à pied. Lui succède le défilé motorisé que ferme la Brigade des Sapeurs Pompiers de Paris (BSPP). Un deuxième défilé aérien clôture le Défilé militaire. Pour cette édition 2013, l'intervention au Mali (opération Serval), le 50e anniversaire du Traité de l'Élysée et la Défense européenne seront mis à l'honneur avec le déploiement dans le défilé de troupes africaine, allemande, croate et d'unités françaises ayant participé aux combats maliens. Défilé de crise avec une réduction entre 10 et 15% des dépenses habituellement octroyées à cette manifestation, le Défilé 2013 présentera cependant le nouvel avion cargo de nos forces armées: l'Airbus A400 M.

 

Dans un contexte économique où la Défense du pays - plus que n'importe quel autre domaine - est sacrifiée, où nos militaires sont frappés à la fois dans leur coeur de métier mais aussi dans leur niveau de vie et leur évolution de carrière, que des voix politiques demandent ni plus ni moins la suppression du Défilé militaire, le 14 juillet reste encore une occasion majeure pour favoriser la rencontre entre les Français et leur Armée. L'après-midi de cette journée verra, en effet, plusieurs manifestations - notamment aux Invalides - parisiennes et franciliennes, qui permettront de présenter hommes et matériels au grand public. Dans la proche banlieue, 4 sites accueilleront le 14 après-midi des manifestations militaires dont la ville de Créteil.


 

Couleurs du soutien

Partager cet article

Repost 0
Enseignant Défense Enseignant Défense - dans Agenda-Commémorations
commenter cet article

commentaires

Armée-Nation

  • : Défense et Démocratie
  • Défense et Démocratie
  • : Participer à la défense de la Démocratie et de ses valeurs en promouvant l'Éducation à l'Esprit de Défense au sein de l'École
  • Contact

ISAF - FINUL - Serval


Recherche

Archives