27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 19:13

1-copie-2

Le missile antichar FGM 148 Javelin

 

Du fait de leur forte capacité de pénétration, les systèmes d’armes antichars connaissent un réemploi important au sein de la guerre contre-insurrectionnelle. Quand bien même l’ennemi serait-il dépourvu de moyens blindés, ces armes peuvent être utilisées avec efficacité contre des abris fortifiés, des bunkers, des maisons, des grottes servant de refuges... Véritable succès technique et commercial, le Missile d’Infanterie Léger Antichar (MILAN) franco-allemand est ainsi utilisé depuis plusieurs années en Afghanistan. Cependant - et hormis son âge et son poids (1) -, le MILAN souffre d’un handicap: il est filoguidé. Le filoguidage est un système de navigation du missile par un fil qui se dévide  dès la sortie du tube. C'est par ce fil que sont transmises les corrections de trajectoire durant le tir. Ce système de tir suppose que le servant ajuste, avec constance et pendant de longues secondes, la cible dans sa lunette jusqu'à l'impact. Partant, il est particulièrement exposé surtout s’il a été repéré au départ du coup.

 

C’est notamment pour cette raison que l’Armée de Terre a commencé, ces dernières années, à rechercher un système d’armes complémentaire au MILAN, et qui ne présentait pas l’inconvénient du filoguidage. Cette spécificité a, d’emblée, éliminé la dernière version du MILAN (2) ainsi que le missile franco-canadien Éryx (également filoguidé) au profit de concurrents non européens. Dans un premier temps, le choix a semblé privilégier le système antichar israélien Spike de la firme Rafael, mais c’est finalement le Javelin américain de Raytheon et Lockheed Martin qui l’a emporté (3).

 

Royal Marines à l'entraînement mettant en oeuvre des missiles FGM 148 Javelin

 

Comme le Spike, le FGM 148 Javelin est un système antichar dont la munition autodirectrice est aussi dite “fire and forget”. C’est-à-dire que le tireur illumine la cible avec un laser, et la verrouille avant de procéder à la mise à feu. Une fois celle-ci déclenchée, plus besoin de se préoccuper de la navigation du missile qui a “mémorisé” la cible jusqu’à l’impact. Conçu dans les années 1980 en remplacement du M 47 Dragon, le Javelin a depuis été déployé avec succès au sein de l’US Army. Contrairement à la grande majorité des armes antichars de type lance-roquettes ou lance-missiles, il peut être tiré d’un espace restreint et confiné (une pièce par exemple) sans qu’il y ait à craindre un fort dégagement de chaleur à l’arrière du tube. Une première charge propulsive éjecte discrètement le missile de son lanceur (4), qui grimpe ensuite à 150 mètres de haut pour retomber sur sa cible. Le Javelin, qui peut également être tiré en trajectoire tendue, a ainsi la particularité de pouvoir frapper par le haut suivant une trajectoire en cloche. Cette capacité en fait une arme idéale pour toucher une cible repérée mais masquée derrière un mouvement de terrain, ou s'étant réfugiée derrière un obstacle quelconque. Par ailleurs, lorsque la cible en question est un engin blindé, toucher par le toit correspond à frapper là où le blindage est le plus vulnérable.

 

En Irak, le Javelin fait la preuve de ses terribles capacités antichars. Armé d’une charge militaire en tandem, il fait d’abord exploser les blindages réactifs et additionnels des véhicules de combat, avant de perforer avec une seconde charge le blindage principal. Ayant été initialement conçu et testé sur la protection composite du M1 Abrams, il perce tous les blindages existants actuellement. Le FGM 148 Javelin, qui peut aussi engager en tir direct des hélicoptères, est donc une arme redoutable. Tout en abritant son tireur, il frappe à 2500 mètres là où l’Eryx – aussi discret au départ du coup mais avec le problème du filoguidage en plus - ne frappe qu’à 600 mètres. Quant au Spike israélien, de maniement simple et de type “fire and forget” également, il est plus lourd pour un encombrement similaire, ce qui a son importance pour nos soldats déjà bien chargés en Afghanistan (5).

 

C’est d’ailleurs dans les vallées de Kapisa, ce mois-ci, que nos forces armées déploient le Javelin pour la première fois. Entraînés à Canjuers sur ce nouveau système d’armes depuis le mois de mars, le 152e Régiment d’Infanterie et le 1er Régiment de Chasseurs Parachutistes sont les premières unités  françaises à utiliser le Javelin en Afghanistan de manière pleinement opérationnelle, et dans un contexte tactique autre qu'antichar.

 

(1) Le MILAN a été conçu dans les années 1960, et a été déployé dans l’Armée française à partir de 1973. Le poste de tir et sa munition pèsent environ 28 kg.

(2) Le MILAN ER, ou Extended Response, est fabriqué par le missilier européen MBDA. Il a une portée de 3000 mètres et une capacité de destruction plus importante que les munitions MILAN précédentes.

(3) 76 postes de tir et 260 munitions ont été commandés.

(4) Une éjection à une distance de sécurité d’à peu près 10 mètres de l’emplacement du tir.

(5) Le système Javelin pèse 22 kg.

 

Tir-Javelin--Canjuers----Avril-2011.png

Tir d'entraînement d'un Javelin à Canjuers. On remarquera la grande discrétion du dégagement de chaleur à l'arrière du tube, alors que le missile vient à peine d'être tiré. Détonation importante, forte secousse et dégagement à la fois d'une flamme et d'un retour de poudre sont les caractéristiques habituelles des armes antichars d'infanterie. Le Javelin efface une grande partie de ces effets augmentant ainsi la protection des servants et leur confort de tir

 

Groupe Facebook 2

Partager cet article

Repost 0
Enseignant Défense Enseignant Défense - dans Fiches et dossiers
commenter cet article

commentaires

nicolas 29/04/2011 12:36



meilleur je sais pas mais ils ont chacun leur qualités. ca doit dépendre de leur mission mais en tout cas ce qui joue pour le javelin c'est qu'il est plus léger et qu'il est fire end forget. ce
qui m'emmerde le plus c'est qu'on l'achètes aux ricains alors qu'on est largement capable d'en fabriquer un aussi bon.



karim 29/04/2011 06:54



il est vraiment meilleur que le milan?



Armée-Nation

  • : Défense et Démocratie
  • Défense et Démocratie
  • : Participer à la défense de la Démocratie et de ses valeurs en promouvant l'Éducation à l'Esprit de Défense au sein de l'École
  • Contact

ISAF - FINUL - Serval


Recherche

Archives