25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 16:22

Les lycéens de galilée à la rencontre des militaires du 402e Régiment d’Artillerie

Insigne 402e RA

402e Regiment d'artillerie (novembre 2010) 7148

Pour accéder à l'album de la visite, cliquer sur la photographie ci-dessus

 

Après avoir participé l’année dernière à une opération “Colis de Noël pour nos soldats en OPEX”, après avoir accueilli les ambassadeurs de l’opération “Graine de Paix” et sensibilisé à l’importance des actions civilo-militaires en Afghanistan au mois de septembre, le Lycée Galilée de Combs-la-Ville (Seine-et-Marne) continue de faire vivre le lien Armée-Nation avec la visite d’une unité: le 402e Régiment d’Artillerie de Châlons-en-Champagne.

 

Réalisée le mardi 23 novembre 2010, cette nouvelle action pédagogique d’envergure s’inscrit dans un projet éducatif désormais bien rodé - “La Nation et son Armée” - qui, fait nouveau, est élargi cette année à l’ensemble des trois niveaux du lycée: seconde, première, terminale. Si le soutien exprimé aux troupes déployées dans le monde (et à leur famille) reste une action majeure, privilégier le contact direct et l’échange mutuel entre la société civile et la société militaire demeure un autre aspect fondamental du lien Armée-Nation. Un aspect d’autant plus sensible, que les militaires se font désormais rares dans notre paysage social et culturel, suspension du service militaire et réduction drastique des effectifs globaux depuis la fin des années 1990 obligent. A fortiori en Île-de-France où - hormis la présence de la 1ère Brigade logistique à Montlhéry - toutes les unités opérationnelles ont quitté la région ces dernières années.

 

Or, la spécificité du métier des armes, comme la dimension unique de l’engagement militaire, nécessite une rencontre physique, une démarche de découverte et une parole libre dont les occasions ne sont pas toujours faciles à susciter. Les unités organisent, quand elles le peuvent, des portes ouvertes qui généralement draînent une population locale, voire déjà liée à la communauté militaire. L’enjeu d’une refondation authentique du lien Armée-Nation doit aller bien au-delà, en amenant aujourd’hui dans les casernes un public non habitué à la présence militaire. Autant dire, de nos jours, l’immense majorité de la population.

 

Alors que nos militaires sont écrasés par le poids de missions complexes en constante redéfinition, alors qu’ils sont moins nombreux mais plus que jamais “projetables” et “nomades” dans un contexte de contraintes budgétaires, de pénuries matérielles diverses et de tensions humaines permanentes, une telle initiative de rencontre ne peut provenir que de la société civile. C’est de la prise de conscience de cet état de fait, comme de la multiplication d’ouvertures en provenance des diverses communautés de la société civile, que dépend la vitalité de ce lien substantiel entre la population française et son Armée.

 

Situé à deux heures de route de Combs-la-Ville, dans cette Champagne qui accueille depuis longtemps les grands camps de manoeuvre militaire (Suippes, Mailly-le-Camp, Mourmelon), le 402e Régiment d’Artillerie est établi dans la ville de Châlons-en-Champagne, anciennement Châlons-sur-Marne. Cette unité est actuellement l’une des plus proches de notre établissement scolaire.

 

P1000706

Batterie Hawk

 

Composante de la 1ère Brigade mécanisée, dont le centre de gravité est situé à Châlons-en-Champagne, le 402e RA est l'héritier d’unités dont la vocation était la défense d’unités terrestres contre la menace aérienne (Défense Contre-Avions ou DCA). Créé en 1923 à Sedan, le régiment participe à la Deuxième Guerre mondiale et à la Guerre d’Algérie. Avec la Guerre froide, il est équipé du système sol-air américain MIM-23 Hawk. Montés sur un triple affût, soit autotracté soit monté sur une base fixée au sol, les missiles Hawk du régiment assurent la protection anti-aérienne d’unités amies dans un rayon de 40 km.

 

Missile lourd de 640 kg, le Hawk déclenche une charge militaire délivrant 16 200 éclats dans un cône de 70°, ce qui signifie que même sans être touché par un coup direct, un aéronef ou missile adverse peut très bien être abattu à proximité de la déflagration. Succès commercial, puisqu’il a été vendu dans près de 30 pays, le système Hawk est cependant une arme vieillissante, arrivée en fin de vie dans notre armée. Remplacé par les systèmes MIM-24 Patriot et FIM-92 Stinger aux États-Unis, le Hawk – en dépit de la modernisation constante de sa conception, et de ses instruments de veille et de poursuite – vit ses derniers temps. Le système d’armes a pu, cependant, inscrire un fait d’arme important à son actif, lorsque le régiment frère du 402 – le 403e RA de Chaumont – abat le 7 septembre 1987 un TU-22 Blinder lybien au-dessus de la capitale tchadienne N’Djamena. L’un des trains d’atterrisage du bombardier de fabrication soviétique abattu est, actuellement, exposé à l’entrée du régiment entre deux haies de missiles Hawk…

 

P1000678

 Allée ICS Mathieu Toinette traversant la place d'armes

 

Également en sursis, le 402e RA devrait cesser d’exister en 2012. Ses capacités seront alors réparties et intégrées dans d’autres unités d’artillerie. Ces dernières verront ainsi le déploiement d’une batterie sol-air pour trois batteries sol-sol. En attendant, le régiment participe à de nombreuses missions PROTERRE (1) avec ses missiles Mistral en Guyane, au Liban, à Djibouti, en Côte d’Ivoire… Ses hommes sont aussi envoyés en Afghanistan, essentiellement dans des postes d’état-major, mais aussi dans des fonctions exposées. Ainsi le 11 janvier dernier, en vallée d’Alasay, le 402e RA a vu tomber au combat un de ses sous-officiers infirmiers. Le Sergent-chef Mathieu TOINETTE, promu Adjudant à titre posthume, a été tué, ce 11 janvier, en même temps qu’un officier de la 1ère Brigade mécanisée: le Capitaine Fabrice ROULLIER. Ce dernier fut promu Lieutenant-colonel également à titre posthume. Aujourd’hui, la place d’armes du régiment est traversée par une allée portant le nom de l’Adjudant Mathieu TOINETTE. Elle fut inaugurée, il y a quelques mois, par le père du sous-officier.

 

Partie tôt le matin pour arriver au régiment aux environs de 9.30, une quarantaine de lycéens de Terminale S et ES du Lycée Galilée eut, donc, le privilège de s’immerger une journée durant dans cette communauté militaire prestigieuse qu’est le 402e Régiment d’Artillerie. Accueillis par le Capitaine Nicolas VILLETARD, du Bureau Opérations Instruction (BOI), les élèves furent dirigés dès leur descente de car vers un point petit déjeuner avant d’être pris en charge par l’Adjudant Gregory PEZERON. Au programme de la matinée, ils eurent un exposé vidéoprojeté sur l’Armée de Terre et ses missions, puis sur le 402e RA lui-même: ses origines et ses missions actuelles.

 

402e Regiment d'artillerie (novembre 2010) 7188

Le canon de 20 mm possède d'excellentes qualités anti-véhicules et anti-aéronefs. Polyvalent, il peut être monté sur char blindé, véhicule blindé, camion plate-forme, hélicoptère... Le 402e RA l'utilise sur affût  anti-aérien hydraulique


Après un rapide repas à “l’ordinaire” de l’unité, les lycéens de Galilée furent divisés en groupes encadrés à la fois par des guides militaires et des personnels du lycée. L’après-midi consista à faire tourner ces groupes constitués d’une dizaine d’élèves chacun sur quatre ateliers: une batterie de missiles Hawk (missiles et système radar), une batterie Mistral, le simulateur  de combat PROTERRE et un dernier atelier chargé de la confection de cadeaux pour “l’Arbre de Noël” du régiment. Toutes ces activités favorisèrent des échanges féconds entre les jeunes et les militaires autour de la spécificité de l'engagement dans le métiers des Armes.

 

Bravant le froid, les lycéens purent ainsi se faire une idée du haut niveau de technicité désormais demandé dans les emplois de l’Armée de Terre d'aujourd'hui. Même ancien, le système Hawk nécessite trois systèmes radar, et il faut une moyenne de quatre heure pour pouvoir déployer l’ensemble des composantes d’une batterie. Plus petit et plus léger, seulement servi par deux hommes (un chef de pièce et un tireur), le système Mistral est chargé de la protection rapprochée dans un rayon de 6 km. Missile de type “fire and forget”, fabriqué par la firme MBDA, le Mistral projette également des milliers d’éclats sous forme de billes de tungstène pouvant endommagé ou abattre avions et hélicoptères. Sa mise en oeuvre demande une coordination entre le chef de pièce et le tireur ainsi qu'une bonne maîtrise du système de visée. D’abord entraînés sur simulateur de tir, les servants iront ensuite tirer des munitions réelles dans le polygone d’essai de Biscarosse. Occasion unique de pouvoir manipuler  un tel matériel, l’Enseignant Défense ainsi que quelques élèves purent s’essayer à plusieurs tirs simulés.

 

P1000712

 Démonstration d'une batterie Mistral

 

Dans le cadre des missions PROTERRE-MICAT, les soldats du régiment sont aussi entraînés sur simulateur dans un premier temps. Devant écran, et à partir d’un logiciel développé et adapté sur la base du jeu Operation Flashpoint, les lycéens se sont frottés aux fondamentaux du combat d’infanterie à savoir le déplacement sur le terrain, le positionnement et l’usage des armes en fonction d’un cadre d’ordres rigoureux. Nonobstant les apparences, ils comprirent rapidement que la simulation n’avait que peu de rapport avec un quelconque jeu: ordres à donner en temps réel, coordination des mouvements au sein du groupe de combat, vulnérabilité des combattants, dotation en munitions correspondant exactement à ce qui est dans la réalité… Le simulateur permet ainsi aux soldats d'appréhender un type de mission, d'en travailler le cadre d'ordres avant d'aller le restituer sur le terrain souvent de nuit.

 

Pour achever un programme de visite aussi dense qu’instructif, les élèves participèrent à la confection de cadeaux, emballant plusieurs dizaines de jouets qui seront bientôt offerts aux enfants des militaires du 402e RA. En effet, beaucoup d’entre eux ne passeront pas les fêtes de Noël avec leurs familles, car ils seront bientôt projetés sur d’autres continents pour de longs mois. Hautement symbolique, au même titre que l’opération menée l’année dernière avec l’association Solidarité Défense, ce geste de solidarité fut la contribution - bien comprise de tous - des élèves du Lycée Galilée au lien Armée-Nation.

 

(1) L’acronyme PROTERRE veut dire PROjection - pour accomplir des missions principalement de PROtection – de PROfessionnels de l’armée de TERRE. La PROTERRE désigne un concept d’engagement d’unités de l’Armée de Terre dans un climat de basse intensité et en dehors des logiques de métier (le plan VIGIPIRATE ou la protection des installations aérospatiales de Kourou par exemple). Le concept repose sur un ensemble de missions communes que toutes les unités de l’Armée de Terre, hors infanterie, doivent connaître et être capables de mener. Ces missions sont appelées MICAT ou Missions Communes à l’Armée de Terre.

 

P1000744

Préparation des cadeaux pour "l'Arbre de Noël" du régiment


Remerciements

 

À toutes les personnes qui ont rendu possible ce court mais très instructif voyage au coeur d’une grande unité de l’Armée de Terre, l’Enseignant Défense adresse ses remerciements les plus vifs. Au premier rang desquelles, nous remercions le Lieutenant-colonel Philippe OGIER, chef de corps du 402e RA, que nous n’avons malheureusement pas pu rencontrer pour cause d’inspection. Le Lieutenant-colonel Luc MOULIN, chef du BOI et le Capitaine Nicolas VILLETARD avec lequel nous eûmes d’enrichissantes discussions. L’Adjudant PEZENON, les Maréchaux des logis chef MORICHON et PAILLOT ainsi que tous les autres sous-officiers et militaires du rang, qui ont encadrés nos élèves.

 

Nous remercions le Général (2S) Serge AUZANNEAU, Président de la Maison du Combattant et du Citoyen, qui nous a fait connaître le Lieutenant-colonel OGIER.

 

Nous remercions toutes les personnes qui ont bien voulues se joindre à ce voyage, contribuant ainsi à l’enrichir: le Chef d’escadrons (H) François COLOMBANI, Président de l’Association des Officiers de Réserve de la région de Melun; Aurore GILLET, enseignante d’Anglais; Laurence DELY, infirmière; Caroline JEHANNIN, infirmière stagiaire; Jean-Paul GAUDISSON, agent technique du Lycée Galilée.

 

Un grand merci, pour finir, aux élèves de Terminale S1 et ES1 pour qui ce voyage a été organisé, et qui en ont, sans nul doute, compris le sens profond à en juger par leur excellente tenue.

 

Groupe Facebook 2

Partager cet article

Repost 0
Enseignant Défense Enseignant Défense - dans Comptes rendus
commenter cet article

commentaires

laurianne 23/01/2011 15:33



Laurianne TleS1


 


                Le 23 novembre 2010 les classes de Tle S et ES du lycée Galilée
ont pris le car afin de visiter le 402° régiment d’artillerie de Châlons-en-Champagne. Cette sortie pédagogique avait pour but de développer le lien Armée-Nation dans le cadre de l’enseignement
de l’éducation civique juridique et sociale.


Les militaires du 402e Régiment nous avaient préparés un programme
d’activités afin de pouvoir découvrir les principales armes qui constituent leur Régiment (Hawk et Mistral) et leur entrainement  à exécuter des
missions en équipe. Notre programme était constitué d’une présentation général de l’armée, des armes, d’une séance de simulateur de misions sur ordinateur ainsi que l’emballage des cadeaux pour
les enfants de soldats.


                Nous avons découvert dans un premier temps le système d’arme
MISTRAL qui consiste à assurer  la défense anti-aérienne à basse altitude. Il est autonome, son énergie vient d’une pile. Pour pouvoir s’entrainer et
se perfectionner les militaires utilisent un simulateur que nous avons pu d’ailleurs  essayer  pour
pouvoir se mettre dans la peau d’un militaire pendant quelques instants.


                Dans un second temps  on nous a présenté le système d’arme HAWK. C’est un missile anti-aérien conçu pour détruire des missiles en vol. Il est entré en service en 1962 et a été
fabriqué en Europe Occidentale et au Japon.


                Ensuite, nous avons pu contribuer aux emballages des cadeaux de
noël pour les enfants de soldats actuellement en missions.


                Pour achever cette journée nous avons utilisé un simulateur
 qui permet de mettre en place l’organisation des missions et nous avons pu nous rendre compte très rapidement qu’une organisation au niveau des
armes, des hommes est obligatoire pour pouvoir être opérationnel lors des missions.


 


                Le métier des armes demande beaucoup de courage, de rigueur
et  d’implication afin de pouvoir être compétant dans son métier. Moi-même étant sœur d’un militaire dans l’Armée de Terre je peux me rendre compte de
l’emploi du temps d’un militaire, les attentes des supérieurs etc. Cela demande une grande implication aussi bien au niveau professionnel mais également au niveau personnel.


 


 



Stéphane 18/12/2010 20:43



                                       
Le Mardi 23 Novembre avec deux classes de terminales du lycée Galilée, nous sommes allées visiter le 402e Régimeny d'Artillerie qui se trouve à Chalons en Champagne-Ardennes. Ce régiment de la
branche de l'Armée de Terre a été créer le 23 Avril 1923 spécialisée dans l'artillerie anti-aérienne (combat sol-air). Notamment connu pour sa participation pendant la Seconde Guerre Mondiale et
la Guerre d 'Algérie. Le but de cette visite est avant tout une visite pédagogique qui cherche à nous montrer le lien imporatant l'Armée et la Nation. Nos soldats français qui se trouvent en
missions au quatre coins du monde on besoin de notre soutien. D'où l'importance du lien Armée-Nation. Ce régiment connait ces dernières souffles. Effectivement, en juin 2012 le 402e Régiment
d'Artillerie va être dissoute. Après avoir déjeuner, nous avons été diviser en quatres groupes puisque nous avons eu quatre activité différentes.


Tout d'abord, nous avons eu à utiliser le simulateur Proterre (projection terrrestre) ou on nous avais attribuer des rôles a chacun avec une mission commun à tous. Cette stimulation est basée sur
un jeu de pc vendu dans le commerce qui a pour but d 'entrainer les jeunes soldat apprentis. En effet, grâce ce jeu les jeunes soldats peuvent apprendre plus rapidement des notions de bases comme
par exemple: l 'organisation lors des missions, apprendre a faire des rapports constamment au chef de la troupe, apprendre à partir d'un point donnée pour arriver à la destination donnée tout en
étant organisée, etc... Ceci leur permettra d'assimiler ces notions qui par la suite les appliqueront sur le terrain.


Dans un second temps, nous avons emballé des cadeaux pour les enfants des familles des soldats. Ce geste de solidarité est vraiment importante envers ces familles des soldats. Effectivement, les
familles des soldats ont besoins d'etre soutenu car nos soldats risquent leur vie pour notre nation. Cette action permet de rassurer ces familles et leur montrait que on les abandonne pas.


Puis, nous sommes allée visiter le système Hawk qui est un missile anti-aérien(sol-air) de moyenne portée c'est à dire 40 km, il a été développé aux Etats-Unis. Ce système a été à la base
utilisée pour détruire les aéronefs mais qui été ensuite modifier pour détruire des missiles en plein vols. Entré en service en 1962 pour la première fois pendant la Guerre Froide, aujourd 'hui
elle connait ses dernières instants en France puisque notre nation a décidé de plus investir sur ce système et va étre à d'autres nations elle est remplacé par un système plus sophistiquée le
Patriote.


Enfin, pour terminer nous sommes allée visiter le système Mistral qui est un système d'arme ayant pour but la défense anti-aérienne à basse attitude. C'est un missile sol-air qui a une porte
d'environ 6000 m. Nous avons eu le droit à une simulation grâce au simulateur du système Mistral conçu pour l'entrainement de nos soldats.


A mon égard, le métier des armes est synonyme de combat. Quel est le sens de ce combat ? Le sens de combat est avant tout de protéger nos valeurs françaises: liberté, fraternité, égalité. Ces
valeurs qui chaque jour sont menacés par des groupes qui n'acceptent les valeurs l'Occident et qui ne veulent pas accepter ces différences er ces groupes revient aux armes pour imposer leur
valeurs. D'ou la neccesité des armes de métiers pour défendre une nation pas simplement une nation mais aussi leurs valeurs .Enfin, les métiers des armes est un engagment important de même il
faut un certain courage, ils donnent leur vie pour leur nation et ils méritent d'être honoré.


Stéphane TES



IDIR 13/12/2010 23:53



C’est très tôt que commence la journée du mardi 23 novembre 2010. Nous sommes attendus à 6h50 devant le lycée
Galilée pour un départ à 7h00 en direction de Châlons-en-Champagne.


 Notre professeur d’histoire-géographie et d’ECJS, le professeur
enseignant relais Défense du lycée , Mr Nguyen a prévu de nous faire visiter les bâtiments et les équipements ainsi que d’apprendre à connaitre les militaires du 402ème régiment d’artillerie Français
dans le cadre d’une journée peu traditionnelle.


 En effet, notre professeur trouve que
lien Armée-Nation est trop faible dans notre pays comparé a
certains autres pays comme les Etats-Unis et profite donc d’une journée pédagogique pour nous sensibiliser à ce lien et pour nous faire vivre au rythme des militaires.


C’est dans le silence et le
réveil que va s’effectuer le trajet allé dans un bus remplis de terminales S et ES somnolant (que l’on peut opposer au retour qui se passera dans la bonne humeur, la joie, et
l’excitation.)


     Le régiment nous accueillera avec des pains au chocolat du café et du
jus d’orange.


Le Capitaine Villetard  nous a ensuite
annoncé le programme d’une journée divisée en 4 dans
la salle de conférence. L’Adjudant Pejron nous a
ensuite présenté les activités intra et extraterritoriales du  402ème R.A.


 A la fin de la présentation les deux classes ont été
divisées en 4 groupes avec chacun un accompagnateur.
Nous passerons le reste de la journée avec le sous-lieutenant Paillot.


 Nous débuterons par l’étude du système sol-air « Mistral ». Il s’agit d’un lance-missile destructeur d’avion en mouvement. Il s’agit d’une arme courte
portée, elle est de 5000m. Le système a besoin de deux soldats : un tireur pointeur est assit sur l’appareil et vise avec précision et un chef de pièce reçoit les coordonnées ainsi que
l’identité de l’appareil et dirige le système.


Nous avons pu essayer le
simulateur du « mistral » et nous rendre compte qu’il est vraiment bien construit et plus ou moins facile à utiliser. Mais les conditions ne sont pas réelles et au combat la moindre
erreur peut être fatale.


Nous avons ensuite été dans
le bâtiment d’à côté pour voir le montage et démontage d’un canon de 20 en 5minutes. L’arme était très lourde et le militaire qui s’en est occupé très musclé. La vitesse avec laquelle notre
soldat a pu assembler grande et petite pièce pour un tout de plus de 60kilo fut très impressionnante.


La dernière activité de la
matinée est la découverte du lance-missile américain « HAWK »(Homing All the Way Killer). Il s’agit d’une arme
longue portée (40000m). Les cibles sont définies grâce à deux radars. Un de haute altitude et l’autre de basse altitude CWAR et PPAR mais aussi IFF et HPIR. Le système d’artillerie
« HAWK » se sert des informations du FDOC pour détecter les présences alliées ou ennemis.


Nous avons ensuite mangé à
la cantine du régiment. Le repas était bon et bien entendu bien supérieur à celui de notre cantine.


L’après midi s’annonce aussi
intéressante que la matinée et c’est le ventre plein que nous continuons notre visite.


La première activité de l’après midi fut sans doute celle qui m’a le plus marquée.
Nous avons emballé des cadeaux pour les enfants des militaires qui ne verront pas leurs pères ou leurs mères pour noël. L’intention est extraordinaire et participé à cette activité m’a rendu
heureux.


La dernière activité de la journée et celle qui m’a le plus amusé. Une simulation sur
ordinateur nommée « Proterre ». Il s’agit d’un jeu de simulation de guerre remasterisé façon « armée »



Hocquemiller Héloïse 13/12/2010 23:37



Visite du 402 e Régiment
d'Artillerie


 


 


 Le Mardi 23 novembre 2010, les classes de TS1 et TES1 du lycée Galilée (se situant à
Combs la ville) sont allées à Châlons-en-Champagne, dans le cadre d’un projet éducatif d’ECJS, pour visiter le 402éme
Régiment d’Artillerie.


 


Notre journée s’est déroulée en quatre activités différentes. Tout d’abord,
l'adjudant PEZENON  nous a présenté l’Armée de Terre, son Régiment et les
fonctions de celui-ci. Ensuite, nous avons pu avoir la chance d’aller manger dans « l’ordinaire » qui est la cantine militaire. L’après midi, nos deux classes ont été séparées en quatre
groupes pour nous faire découvrir de nouveaux ateliers.


 


Notre premier atelier a été celui d’emballer des cadeaux de Noël, cette activité est très répandue
pendant les périodes des fêtes, mais pensions nous que cette occupation était pratiquée par les militaires ? Et bien, nous avons pu apprendre avec énormément d’étonnement mais aussi
d’admiration que cette activité était faite chaque année. Cet atelier a été mis en place pour que les enfants des militaires (partis en mission et qui ne reviendront pas pour Noël) passent
d’agréables fêtes même si l’un de leur parent est absent. En effectuant ceci, l’Armée peut alors leur montrer qu’ils ne sont pas seuls et qu’ils pensent tous à eux.


 


Après avoir fièrement rempli notre « mission », nous avons pu découvrir le logiciel PROTERRE
(Projection de l’Armée de Terre). Ce logiciel est d’une utilité importante car c’est grâce à lui que les soldats peuvent s’entraîner (dans des conditions presque semblables à un combat) et mettre
au point des techniques d’attaques ou bien de défenses. Nous avons eu la chance de nous mettre dans la peau d’un vrai soldat grâce à ce logiciel et c’est grâce à celui-ci que nous avons remarqué
la difficulté de cette tâche.


 


Ensuite, nous avons pu participer à la démonstration du fonctionnement du missile MISTRAL, qui est un système d’arme
français sol-air à très courte portée (il a une portée de 6000 mètres pour un plafond de 3000 mètres). Cette arme est utilisée seulement par deux hommes, le chef de pièce et le pointeur-tireur.
Après la démonstration de deux soldats nous avons eu la chance de pouvoir l’essayer et nous avons pu constater que cette tâche était, elle aussi, extrêmement dure à maîtriser.


Pour finir, notre dernier atelier était celui du système Hawk (Homing All the Way Killer) , qui est d’origine
américaine (fabriqué par la société Raytheon en 1950 et arrivé en France en 1963). Il fonctionne avec deux radars : le CWAR et le PPAR, avec une portée de 40 kilomètres. Cette arme est
destinée à une lutte anti-aérienne. C’est aussi en visitant cet atelier que nous avons compris la difficulté de ce système.


Après un dernier discours, celui-ci de remerciements, nous avons regagné notre bus pour ensuite quitter la
base.


Après cette journée chargée mais très
enrichissante, j’ai pu réaliser que le métier des armes était un métier plus que difficile. On peut souvent se dire que d’être militaire est simple mais je pense que ce cliché devrait être
retiré, car ce métier est loin d’être facile. Il faut être doté de qualités redoutables pour affronter des missions à haut risques. Pour moi, cette journée a été une très bonne expérience et j’en
retiens des choses très intéressantes qui ont changées mon avis sur l’armée et les militaires.



Margo 13/12/2010 22:58



Mardi 23 Novembre 2010, la classe de TES1 ainsi que celle de TS1 sont allées visiter
le 402e Régiment d’Artillerie, situé à Châlons-en-Champagne. Après un trajet en bus de 2h30, nous arrivons au 402e R.A, et nous sommes accueillis par le capitaine Villetard
qui nous a fait un bref topo des activités de la journée qui se dérouleront. Il a ensuite laissé la parole à l’Adjudent Pejron qui nous a exposé à l’aide d’une projection power point la
présentation du 402e R.A, ses fonctions, son déroulements, ses missions, etc… Après le repas, les deux classes ont été divisées en 4 groupes, chacun accompagné d’un militaire, pour
nous répartir sur 4 activités.


            Pour la première activité, un sous-officier, accompagné de deux autres militaires nous a expliqués le
fonctionnement du système d’arrme sol-air  « MISTRAL ». Ce système d’arme permet d’éliminer les avions ennemis en mouvement qui sont
reconnus notamment grâce à un système d’antenne : l’IFF. Il permet ainsi de savoir si les avions en mouvement sont des avions « amis » ou « ennemis ». L’utilisation de ce
missile nécessite un chef de pièces et un pointeur-tireur.  Ce système d'arme
est capable d'intervenir rapidement et avec efficacité quel que soit le cadre d'emplois, en tous lieux, de jour comme de nuit, avec un minimum de
logistique.  Après cette présentation, quelques élèves volontaires ont pu testés ce système d’arme sur un simulateur.


            Nous nous sommes ensuite dirigés vers le lance-missile américain HAWK. Ce missile a la capacité
d'intercepter un aéronef à une distance de 40 km et 18 000 m d'altitude. Il convient donc d'être renseigné sur la situation aérienne bien au-delà de ces distances pour savoir quels sont les
appareils « amis » ou « ennemis ». La détection de ces appareils est rendue possible grâce aux informations que reçoit le FDOC ainsi qu’aux radars comme le CWAR, le PPAR,
l’IFF et l’HPIR. Nous avons aussi pu assister à un démontage et remontage d’un canon de 20mm en 5 minutes.


            Pour la troisième activité, nous sommes retournés dans la salle de conférence où nous y étions le
matin pour emballer des cadeaux aux enfants de soldats partis en OPEX. Nous étions surveillés par quelques militaires qui regardaient la qualité de notre travail, ce qui nous mettait deux fois
plus la pression.


Après ce moment
très agréable, nous sommes allés essayer le simulateur « PROTERRE » qui est à l’origine un jeu vidéo de guerre dont l’armée a racheté les droits d’auteurs et a également adapté le jeu
aux armes françaises. Ce simulateur permet aux militaires de s’entrainer virtuellement à des missions de groupes sans se fatiguer sur le terrain. Différents postes d’ordinateurs étaient proposés.
Il y avait un groupe de 7 militaires dont un était le chef de groupe qui donnait les ordres et un groupe de 3 « ennemis ».


            Cette journée fût très enrichissante et nous a permis de mieux découvrir le monde militaire. Le petit
questionnaire fait à différents soldats m’a permis de voir la difficulté de ce métier au niveau de la vie de famille et de la disponibilité, ainsi que la forte implication de chaque militaire qui
sont près à aller jusqu’au sacrifice ultime. Les militaires sont également peu appréciés alors qu’ils s’impliquent beaucoup pour essayer de faire régner la paix et le bon fonctionnement de la
planète.


Margo
TES1


 



Armée-Nation

  • : Défense et Démocratie
  • Défense et Démocratie
  • : Participer à la défense de la Démocratie et de ses valeurs en promouvant l'Éducation à l'Esprit de Défense au sein de l'École
  • Contact

ISAF - FINUL - Serval


Recherche

Archives