8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 11:43

Patrick BEAUDOUIN

Le Député Patrick BEAUDOUIN est aussi  le maire de Saint-Mandé (Val-de-marne)

 

Le mercredi 25 août 2010, le Député Patrick BEAUDOUIN, Membre de la Commission de la Défense nationale et des Forces armées de l’Assemblée nationale, a remis à la Présidence de la République un rapport particulièrement intéressant. Rendu public le 3 février dernier, ledit rapport vient de faire l’objet d’un article dans le journal La Croix. Il part du constat que la mondialisation induit des transformations majeures telles que la relativisation de la règle, la personnalisation de la morale, la transmission d’une information qui ne connaît plus d’obstacles fondamentaux. Autant d’évolutions qui, aujourd’hui, menacent de vider nos valeurs collectives de leur substance, de réduire le cadre historico-philosophique de notre culture à une enveloppe purement formelle.

 

Ce document ne peut se comprendre sans le contexte plus large de la réforme structurelle voulue et inspirée par le Président Nicolas SARKOZY. En questionnant la place de l’individu et de son rôle dans une société en mutation profonde et constante, l’Éducation au civisme, à la citoyenneté et à l’Esprit de Défense, se trouve placée au coeur de ce mouvement de réformes. D'emblée, la Défense et le “vivre ensemble” sont posés par l’auteur du rapport comme deux notions indissociables ce qui amène à réaffirmer que le creuset républicain est plus que jamais une idée neuve et fonctionnelle nonobstant les apparences. Qu’il ne tient qu’à notre communauté nationale d’en faire vivre à l’unisson les éléments consubstantiels que sont le Civisme, la Citoyenneté et l’Esprit de Défense. En proposant des pistes de réflexion audacieuses, le rapport BEAUDOUIN vise à une refondation de la matrice de la cohésion nationale, qui devrait renforcer à terme la résilience de notre société face aux menaces du monde.

 

Si l’ambition d’un objectif se lit dans les moyens que l’on y accorde, elle se perçoit également  à l’échelle du temps dans laquelle on l’inscrit. Toute ambition nationale digne de ce nom ne peut se concevoir qu'à partir du temps de l’apprentissage scolaire. Ainsi, l’École de la République doit-elle se réinvestir, plus que jamais, dans cette refondation matricielle de la cohésion nationale, car c’est d’abord à l’École que l’initiation à ces valeurs républicaines permettant le “vivre ensemble” doit s’opérer. Certes, la demande sociétale comme les dispositifs institutionnels (Éducation Civique Juridique et Sociale et Éducation à l’Esprit de Défense) existent déjà, mais ce que propose M. BEAUDOUIN va bien plus loin.

 

Le Député entend donner une substance véritable à l’existant. Reprenant le Parcours citoyen, il en propose un jalonnement concret de l’École primaire à l’enseignement supérieur, mais aussi au-delà. L’initiation débutée à l’École, selon un enseignement dont le caractère obligatoire et solennel serait plus accentué, insisterait davantage sur le respect des symboles républicains et la connaissance de la langue. Cependant, cet itinéraire scolaire se prolongerait au-delà de l’École, à travers un itinéraire de vie citoyen qui proposerait à chacun d’exprimer à travers des partenariats, des engagements, des actions publiques diverses, sa conscience de la Défense du pays (1). L’invention de moyens “d’une imprégnation permanente du citoyen” aux intérêts de défense de la Nation est une originalité du rapport BEAUDOUIN, car elle donne une dimension pleinement citoyenne à une éducation initialement scolaire, en allant justement au-delà de l’École et du temps scolaire. Le “Parcours de la Citoyenneté, du Civisme et de l’Esprit de Défense” deviendrait, dès lors, une véritable “colonne vertébrale” où un itinéraire de vie citoyen viendrait s’articuler sur un itinéraire scolaire initiateur.

 

Dans la réflexion de M. BEAUDOUIN et de son équipe, c’est donc à l’École de la République que revient ce rôle fondamental d’initiateur à l’Esprit de Défense. L’École avec ses milliers d’établissements - “petites nations” en soi - et ses 12 000 000 d’élèves et d’étudiants. Plus que jamais, c’est dans cette phase de vie pleinement consacrée à l’apprentissage fondamental que les jeunes doivent être sensibilisés et “imprégnés” de cet Esprit de Défense, qui doit, à terme devenir, un véritable réflexe sociétal. Pour cela, il est proposé l’instauration, aux côtés de l’enseignement général et de l’enseignement professionnel, d’un troisième volet d’Instruction publique exclusivement dédié à un Parcours de la citoyenneté, du civisme et de l’Esprit de Défense. Les dispositifs d’action, dont nous sommes nous-même acteur pleinement engagé, existent, mais le rapport du parlementaire constate la dispersion et le manque de coordination des initiatives. À un autre niveau, il souligne aussi le manque de retentissement de l’Éducation à l’Esprit de défense dans l’Enseignement supérieur (2).

 

Concrètement, le rapport “Parcours de la Citoyenneté, du Civisme et de l’Esprit de Défense” propose l’institution d’une journée de la République, annoncée par le Président de la République lui-même, et qui se tiendrait annuellement tous les 11 novembre. Cette journée serait un moment de réflexion et d’échange sur un ensemble de thèmes déjà étudiés en milieu scolaire: le développement durable, l’eau, la biodiversité, la prévention routière, etc. Ces champs d’études seraient, cependant, fédérés et problématisés autour du Civisme, de la Citoyenneté (3) et, fait entièrement nouveau, autour de l’Esprit de Défense. Le port de l’uniforme en milieu scolaire est, aussi, une autre proposition audacieuse de la part du Député.

 

À l’orée de la vie d’adulte et de la vie active, celui-ci, propose une réorganisation de l’actuelle Journée Défense et Citoyenneté (JDC), l'ancienne JAPD, en deux moments plus nettement distingués à savoir une journée du civisme et une journée de la Défense. La première aurait pour objectif de récapituler les acquis de l’Éducation civique en milieux scolaire tout en marquant l’entrée de l’individu dans la communauté civique. La seconde serait plus spécifiquement consacrée aux problématiques de la Défense nationale dont nous savons, aujourd’hui, qu’elles sont plus que jamais globales. Il s’agirait d’une information approfondie et suivie sur ces questions, nécessitant un système d’information et d’échange permanent avec les individus: l'auteur du rapport propose l'élaboration d'une plate-forme INTERNET interactive.

 

Au terme de la présentation d’un document aussi riche en perspectives, il est à  souligner le volontarisme et l’ambition qui en font une réflexion résolument moderne. L’accent qu’il porte sur l’Éducation à l’Esprit de défense en milieu scolaire ne pourra être considéré comme une entreprise de “bourrage de crâne”, n’en déplaise à ces esprits qui ne comprendront de toute manière jamais ce que peut représenter l’intérêt général comme l’intérêt supérieur de la Nation. Car il ne faut pas s’y tromper, derrière la réflexion du Député Patrick BEAUDOUIN, c’est la question de la résilience même de la société française qui est posée à l’endroit des prochaines générations (4). Le rapport aborde d’ailleurs, et à plusieurs reprises, ce concept dont il propose un renforcement concret à travers une formation permanente autour de dispositifs déjà existants: brevet de natation, éducation routière, éducation aux gestes qui sauvent, etc (5).

 

Des cyber-menaces à l’échelle des individus à la guerre et au terrorisme en passant par la Défense économique et culturelle, le rapport BEAUDOUIN est le miroir des dangers du monde et des inquiétudes contemporaines à l’endroit des valeurs philosophiques et politiques sur lesquelles notre pays s’est construit jusqu’à nos jours. Les menaces pesant sur la cohésion de la Nation sont réelles.  En parler pour forger dès à présent les instruments de la résilience n'est pas inutile, et nous ne pouvons que saluer un travail courageux et sans complexe, espérant que dans ses grandes lignes de réflexion, il soit rapidement suivi de mesures concrètes.

 

Icône pdf 1Téléchargez le rapport BEAUDOUIN (2010).pdf

 

(1) Cf. (Patrick) BEAUDOUIN, "Parcours de la Citoyenneté, du Civisme et de l'Esprit de Défense: vivre la France dans la République", Rapport, août 2010, 49 p. Lire “Le parcours volontaire: un engagement continu au service de la nation” pp. 28-29.

(2) Cf. Le séminaire “Passerelles d’avenir” du jeudi 24 février 2011, organisé par la Commission Armées-Jeunesse à l’École militaire de Paris.

(3) Ce qui se fait déjà.

(4) Lire à ce sujet les réflexions connexes du Cf2R et de l’ASAF.

(5) Cf. (Patrick) BEAUDOUIN, “parcours de la Citoyenneté, du Civisme et de l’Esprit de défense: vivre la France dans la république”, p. 11. Pour une définition de la “résilience”.

 

FREMM---Message-2.jpg

Partager cet article

Repost 0
Enseignant Défense Enseignant Défense - dans Comptes rendus
commenter cet article

commentaires

Armée-Nation

  • : Défense et Démocratie
  • Défense et Démocratie
  • : Participer à la défense de la Démocratie et de ses valeurs en promouvant l'Éducation à l'Esprit de Défense au sein de l'École
  • Contact

ISAF - FINUL - Serval


Recherche

Archives