/ / /

ÉDUQUER À LA DÉFENSE


Drapeau-fran-ais-3.JPG

 

 

La fin de la conscription

    La loi du 28 octobre 1997 portant réforme du service national a suspendu la conscription et créé l’obligation d’enseigner « les principes et l’organisation de la Défense nationale et de la Défense européenne dans le cadre des programmes des établissements d’enseignement du second degré des premier et second cycles. Cet enseignement a pour objet de renforcer le lien Armée-Nation tout en sensibilisant la jeunesse à son devoir de défense » (art. L 114-1 de la loi). L’enseignement de la Défense, par ses objectifs apparaît fortement lié à l’éducation de la citoyenneté.

Appel-s-fran-ais.jpgLa conscription a joué un rôle important dans la société française des XIXe et XXe siècles. Plus qu’un service militaire, elle a contribué à forger une partie de l’identité de la nation française

Le parcours citoyen

    Les mutations que connaissent les conflits et les armées à la fin du XXe siècle, ainsi que le nouvel ordre mondial issu de la fin de la Guerre froide, obligent à repenser le concept de Défense nationale. Le lien qui unissait jusqu’à présent l’Armée à la Nation - et qui s’exprimait à travers le service militaire – doit être également renouvelé, d’où l’émergence d’un parcours citoyen défini selon trois étapes actuellement :

1. L’enseignement de la Défense
2. Le recensement à partir de l’âge de 16 ans
3. La Journée d’Appel de Préparation à la Défense (JAPD)
Le recensement militaire est la deuxième grande étape qui jalonne le parcours citoyen. Il désigne une opération statistique de dénombrement de la population. Les plus vieux recensements remontent à l’Antiquité romaine, et ils avaient déjà dès cette époque un double objectif : à savoir la répartition de l’impôt et la connaissance du nombre de citoyens mobilisables pour le service militaire. Le mot nous vient d’ailleurs du latin « recensere » ou « passer en revue ». De nos jours, le recensement reste une opération importante, car il permet la conscription en cas d’extrême nécessité. Si la France a choisi la voie d’une armée professionnelle depuis dix ans, elle a encore gardé la possibilité de recourir à un recrutement massif en cas de menace exceptionnelle. En effet, dans cette dernière alternative, l’armée professionnelle - même soutenue par une réserve opérationnelle - ne pourrait défendre à elle seule l’ensemble de la Nation.

    Le recensement est, donc, une démarche citoyenne importante, qui doit être réalisée dès l’âge de 16 ans, autrement dit durant l’année de la classe de 2nde. Cette obligation de recensement peut-être régularisée jusqu’à l’âge de 25 ans, mais c’est à partir de 16 ans qu’elle est la plus importante pour l’Armée. Pour se faire recenser, les jeunes de 16 ans doivent se rendre à la mairie de leur domicile, munis des pièces administratives justifiant leur identité, leur situation familiale, scolaire ou professionnelle : livret de famille des parents, fiche familiale d’état-civil des parents, extrait de l’acte de naissance, copie du décret de naturalisation, justificatif de domicile. Une attestation de recensement leur sera remise ainsi qu’une brochure leur expliquant les droits et les devoirs du citoyen français. Cette attestation est indispensable pour constituer un dossier de candidature à un examen ou à un concours soumis au contrôle de l’autorité publique (le permis de conduire, le CAP, le BEP, le Baccalauréat…).

    Comme on peut le constater, l’Éducation nationale - qui a toujours joué un rôle central dans la formation des citoyens - voit, de nos jours, ce rôle plus que jamais conforté avec la mission dorénavant officielle d’enseigner et d’éduquer à l’Esprit de Défense.

JAPD.jpg
Une Journée d’Appel de Préparation à la Défense


Qu’est-ce que le Trinôme académique ?

    Le Ministère de l’Éducation nationale et le Ministère de la Défense ont toujours développé des relations, mais celles-ci n’ont été formalisées que depuis une vingtaine d’années (cf. les textes de référence). Cette coopération s’est renforcée en 1987 par la création des « Trinômes académiques » associant, dans chaque académie, le recteur, l’autorité militaire territoriale et le Président de l’association régionale des auditeurs de l’Institut des Hautes Études de Défense Nationale (IHEDN). Ces trois composantes organisent chaque année, dans chaque académie, des actions de formation destinées aux enseignants du primaire, du secondaire, aux personnels de direction et d’inspection, en formation initiale et continue, sous forme de conférences, journées d’études, séminaires, visites d’installations militaires, etc. Les questions de défense ne sont pas seulement abordées dans une vision historique ou institutionnelle ; elles suivent très largement les questions d’actualité.

Le site académique « Défense »: le CARED

    Afin de diffuser plus largement les actions du Trinôme de l’académie de Créteil, un site INTERNET de Défense a été ouvert le 10 mai 2006 : le Centre Académique de Ressources pour l’Éducation à la Défense (CARED). Les mises en ligne sont effectuées par le Centre National de Documentation Pédagogique (CNDP). Ce site fournit des ressources aux professeurs et aux chefs d’établissement. Il présente les actions, les séquences et les lectures réalisées par des professeurs de l’académie dont certains font partie du réseau des relais Défense. Il se compose de 4 rubriques : la Défense, éducation à la Défense, textes de référence, ressources. Destinée aux enseignants et aux personnels de direction, le site du CARED s’adresse également aux élèves de collège et de lycée.

Logo-CARED.jpgSite du CARED
 

La Défense – Le concept global de Défense est présenté ainsi que le compte rendu de conférences sur des questions d’actualité éclairant ce concept (les Armées, la Défense européenne, les opérations extérieures de maintien de la paix, la dissuasion nucléaire…). Des sources officielles peuvent être consultées (discours politiques).

L’éducation à la Défense – Le site offre une présentation du « parcours de citoyenneté ». La rubrique réunit avant tout les travaux des professeurs avec leurs élèves : séquences pédagogiques ou actions Défense dans les collèges et les lycées. Ces productions constituent moins des modèles que des exemples destinés à susciter d’autres types d’actions qui pourront à leur tour être mis en ligne.

Les textes officiels – Cette rubrique rassemble les textes des programmes officiels et des documents d’accompagnement pour le collège et le lycée. Elle met également à la disposition des équipes pédagogiques, des textes de référence, nationaux et internationaux, relatifs aux missions de la Défense.

Les ressources – Elles regroupent une bibliographie classée par thèmes, un répertoire des différents sites existants, ainsi que la liste des publications du SCEREN-CNDP concernant la Défense.


Quelles sont les parties des programmes scolaires adaptées à l’enseignement et l’éducation de la Défense?

    La Défense a toute sa place dans les programmes d’Histoire de 3e, de 1ère et de Terminale, consacrés aux deux conflits mondiaux du premier XXe siècle et aux relations internationales depuis 1945, thèmes auxquels elle donne une dimension civique. Elle a également sa place dans les programmes de Géographie, car les acteurs de la Défense sont présents dans les thèmes relatifs à la puissance des États (3e et Terminale), aux sociétés face aux risques (2nde), à l’espace économique français (1ère), aux dynamiques de localisation des activités en France (1ère STG). Son enseignement est spécifiquement inscrit dans les programmes d’Éducation civique du collège : en 5e, au travers du thème de la Sécurité civile et des risques majeurs, et en 3e, où sont abordées les missions de la Défense nationale au service de la sécurité et de la paix. Plusieurs grands thèmes contemporains sont étudiés au lycée dans le cadre de l’Éducation Civique Juridique et Sociale (ECJS). En 1ère, les élèves confrontent « institutions et pratiques de la citoyenneté » ; un thème est imposé, celui du devoir de Défense. En Terminale, dans le cadre de la « citoyenneté et de la construction européenne », une réflexion est menée sur la vocation de l’Union européenne à devenir un État souverain, et à se doter d’une Défense européenne, ou encore, en relation avec le thème de « la citoyenneté et des formes de mondialisation », la réflexion porte sur les notions de frontière et les transferts de souveraineté nationale. Égalité, solidarité, droits, sécurité, démocratie, État de droit, responsabilité, intérêt général… autant de principes et de valeurs qui légitiment l’existence d’une Défense nationale et européenne, au service de la paix et des droits de l’Homme. La Défense est donc bien une affaire de citoyenneté, qui peut mobiliser toutes les disciplines enseignées. Il est donc de la plus haute importance d’en faire prendre conscience aux élèves.

Lyc-e-Galil-e.jpgLe lycée Galilée de Combs-la-Ville

Les relais Défense

    Afin de développer l’éducation à la Défense et les actions Défense dans l’académie de Créteil, le comité de pilotage du Trinôme a décidé, à la rentrée 2006, de créer un réseau de « relais Défense » dans les établissements de l’académie. Il est composé de professeurs, de personnels de direction et de conseillers principaux d’éducation volontaires. Pour le Lycée Galilée, le relais Défense est M. NGUYEN, Enseignant d’Histoire-Géographie. Ces relais Défense ont pour vocation de :

1- Diffuser les informations communiquées par le Trinôme académique
2- Exprimer les besoins de formation dans le domaine de la Défense
3- S’engager dans des actions Défense avec leurs élèves, en bénéficiant de l’accompagnement du Trinôme
4- Mutualiser les expériences et les outils pédagogiques
5- Contribuer à enrichir le site du CARED

Marianne.jpg

undefined

Partager cette page

Repost 0
Enseignant Défense

Armée-Nation

  • : Défense et Démocratie
  • Défense et Démocratie
  • : Participer à la défense de la Démocratie et de ses valeurs en promouvant l'Éducation à l'Esprit de Défense au sein de l'École
  • Contact

ISAF - FINUL - Serval


Recherche

Archives