6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 05:39

 

Midway

"First hit at Midway" par Paul RENDEL


1942-2012. Il y a 70 ans la Deuxième Guerre mondiale entrait dans sa troisième année. Le conflit est devenu planétaire. On se bat sur quasiment tous les continents: en Europe, en Afrique, en Asie, en Océanie. Mers et océans deviennent de véritables champs de bataille qui s’étendent désormais “au-delà de l’horizon” avec le développement sans précédent du combat aéronaval. Après une période de brutales conquêtes, les puissances de l’Axe se heurtent à un raidissement allié sur tous les fronts. 1942 est une année en suspens où les armes résonnent partout, et où de grandes batailles terrestres et aérovanales sont livrées. Le monde retient son souffle: l’Axe est-il sur le point de l’emporter ou assiste t-on au début du redressement allié?

 

En commémoration à cette année 1942, ce sont les élèves de la 2nde 6 qui, en ce début d'année 2012, prendront la relève de leurs aînés de 1ère S2 et poursuivront le récit des événements. Aujourd'hui, Marjorie nous racontera - en écho au 6 janvier 1942 - ce que fut l'exceptionnel effort de guerre industriel et économique des États-Unis. Pays isolationniste qui, s'il se fit progressivement à l'idée d'une guerre dès 1940, n'en continua pas moins à vouloir pratiquer le "business as usual", c'est-à-dire à maintenir une vie économique normale jusqu'à ce que les bombes japonaises à Pearl Harbor vinrent anéantir toute illusion.

 

Tardivement entrés dans le conflit, les États-Unis vont cependant démontrer leur remarquable aptitude à adapter leur économie aux exigences de la guerre: c'est le Victory program. Si les besoins du temps de guerre avaient déjà commencé à être estimé dès l'année précédente, c'est avec la mise en place du War production board en janvier 1942 - véritable organe central de coordination des productions de guerre - que le Victory program devint réellement opérationnel. Les records de production seront éloquents, et Marjorie nous les rappelera. Retenons que durant l'entre-deux-guerres, l'US Army comptait moins de 200 000 hommes, que ses matériels (avions comme blindés et bâtiments de la flotte) étaient vieillis et dépassés. Trois ans plus tard, en 1945, cette armée comptait 12 200 000 hommes. Elle venait de mener une guerre globale dans deux directions continentales totalement opposées, et commençait à s'affirmer comme la première puissance militaire mondiale. Si l'épopée des "Liberty ships" et des chantiers d'Henry KAISER, entre autres, est restée attachée à ce formidable programme économique et industriel unique dans l'Histoire, n'oublions pas que le Victory program fit aussi accomplir, par les quantités de matériels qu'il produisit, une véritable révolution logistique (préfabrication, standardisation, gestion et inventaire des stocks, acheminement et distribution...) qui inspira l'économie civile et les entreprises jusqu'à nos jours. Contribution française au Victory program, Jean MONNET, présent aux États-Unis dès l'année 1940, y participa directement.

 

We can do it!

"Rosie the riveter" de JH. MILLER. Cette affiche célèbre parue en février 1942 fut un appel à la main d'oeuvre féminine dans l'industrie. Les besoins du Victory program firent travailler massivement des groupes sociaux jusqu'à présent largement exclus des circuits de production: femmes, Noirs, Indiens, Mexicains...

L’annonce

Le Victory program a été annoncé lors d’un discours du président des Etats-Unis, Franklin Delano Roosevelt, le 6 Janvier 1942, soit près d‘un mois après l‘entrée en guerre des Etats-Unis. Le Victory program est un programme d’économie de guerre (pratiques économiques exceptionnelles mises en œuvre lors de certaines périodes historiques de fortes agitations) qui permet à l’économie américaine de devenir «l’arsenal des démocraties» durant la Seconde Guerre Mondiale en produisant des quantités croissantes de matériel de guerre pour l‘armée américaine et les armées alliées. Roosevelt confia à son secrétaire à la guerre, Henry Stimson le soin de le concrétiser.

 

La réussite du Victory program

 

Ce programme est un succès : il permet par exemple de fabriquer 47.000 avions dès 1942 et 95.000 en 1944. En trois ans, les Etats Unis fabriqueront 275 000 avions, 6 340 000 véhicules légers, 90 000 chars et 65 millions de tonnes de navires. Ce succès passe par la préfabrication (de nombreuses pièces sont pré-assemblées avant le montage général) et la standardisation (les pièces sont identiques pour plusieurs modèles de char). L'élaboration de ce plan, qui doit permettre aux Alliés de l'emporter contre les forces de l'Axe, remonte en réalité à l'été 1941, alors que les Etats Unis ne sont engagés dans la guerre que moralement et économiquement. Cela permet de gagner du temps: les Américains gagnent par exemple 30 jours sur la construction des cargos transporteurs de matériel (les liberty ships:cargos qui servent à l'acheminement du matériel). Ces bateaux sont construits en 12 jours.

 

Marjorie

 

Tigre---Message-2.jpg

Partager cet article

Repost 0
Enseignant Défense Marjorie - dans Agenda-Commémorations
commenter cet article

commentaires

yo 25/11/2014 19:46

ça ma bien aidé

Armée-Nation

  • : Défense et Démocratie
  • Défense et Démocratie
  • : Participer à la défense de la Démocratie et de ses valeurs en promouvant l'Éducation à l'Esprit de Défense au sein de l'École
  • Contact

ISAF - FINUL - Serval


Recherche

Archives