5 septembre 2009 6 05 /09 /septembre /2009 06:38
COMMEMORATIONS

    À l'occasion de la commémoration de la libération de la ville de Melun (1), le Capitaine de vaisseau (R) Thierry GAUROY nous rappellera ce que fut la bataille de la Baie de Chesapeake, une confrontation navale décisive de la Guerre d'Indépendance américaine qui eut lieu le 5 septembre 1781. La proximité de la date de cette bataille et de celle relative à la commémoration de la libération de Melun, le fait que cette dernière fut le fait de troupes américaines, expliquent le propos du Commandant GAUROY, que nous publions sur notre blog.

    Officier de réserve particulièrement engagé dans ses activités militaires, le Capitaine de vaisseau GAUROY n'est pas un inconnu pour nous. Le 7 mai dernier, en effet, à l'occasion de la JNR 2009 il prononça une allocution remarquée devant les élèves du lycée Galilée.

LA BATAILLE DE LA BAIE DE CHESAPEAKE (5 SEPTEMBRE 1781)

    "Melun Val de Seine fête la Libération de Melun dimanche 6 septembre 2009. Ce décalage permet une mise en perspective historique. Car le 5 septembre est la date d’une grande victoire navale française de la baie de la Chesapeake au cap de Virginie. L’Amiral de Grasse, à la tête d’une très forte escadre de plus de vingt-cinq bâtiments, a permis aux troupes de Rochambeau de gagner la bataille terrestre de Yorktown.


    En arrivant suffisamment tôt dans la baie, il a eu le temps de débarquer le corps de troupe du Maréchal de Rochambeau, de laisser trois bâtiments pour interdire l’accès de la baie, et de ressortir, avec tout le reste de l’escadre, par vent bâbord arrière favorable, au moment où l’escadre britannique arrivait. Ce qui a dissuadé la flotte anglaise de jeter toutes ses forces dans la mêlée, à l’exception de quelques escarmouches.

    Ainsi, l’Amiral de Grasse a su remporter une victoire stratégique majeure qui a permis l’indépendance rapide des Etats-Unis d’Amérique. Cette victoire a été possible par la conjonction de trois facteurs que sont :

  • * La très forte cohésion des équipages de l’escadre,
  • * un entraînement intensif du personnel,
  • * et le sens du temps qui assure un déroulement efficace des préparatifs pendant plusieurs semaines.
    Ainsi la victoire est tombée comme un fruit mûr avec le minimum de pertes. Cette victoire a permis de préserver la flotte dont le financement avait été coûteux pour les finances publiques.

    L’escadre de l’Amiral de Grasse est ensuite revenue très vite vers les Antilles afin de préserver les positions fortes de la France dans cette région face au Royaume-Uni britannique.

    Ainsi, nous comprenons mieux la portée du mot célèbre des troupes américaines arrivant en renfort en France en 1917 et le 6 juin 1944. « La Fayette nous voilà ».
   
    Puisse le partenariat franco–américain continuer de demeurer un « marché gagnant–gagnant » comme il l’a été dans le passé."

CV (R) Thierry GAUROY, Président de la Fédération des Réservistes de Seine et Marne

(1) La ville de Melun fut libérée le 25 août 1944 par la 7e Division blindée américaine du Brigadier Général Robert W. Hasbrouk.

Partager cet article

Repost 0
Enseignant Défense Capitaine de vaisseau Thierry Gauroy - dans Éditorial
commenter cet article

commentaires

Armée-Nation

  • : Défense et Démocratie
  • Défense et Démocratie
  • : Participer à la défense de la Démocratie et de ses valeurs en promouvant l'Éducation à l'Esprit de Défense au sein de l'École
  • Contact

ISAF - FINUL - Serval


Recherche

Archives