11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 09:10


X-Men First Class Go Army par teasertrailer

 

Les liens entre le cinéma et le US Department of Defense (DoD ou Ministère de la Défense américain) aux États-Unis sont particulièrement étroits, ce depuis longtemps. Dès la Deuxième Guerre mondiale, des cinéastes s'étaient engagés afin de soutenir l'effort de guerre du Gouvernement américain, tournant documentaires, reconstitutions et fictions sur le conflit. John FORD (1894-1973) fut un exemple emblématique de cet engagement du fait de sa brillante carrière de cinéaste, mais aussi parce qu'il couvrit à la manière d'un reporter de guerre de nombreux théâtres d'opérations entre 1941 et 1945. Certes, on pourrait aussi trouver d'autres exemples dans d'autres pays où des cinéastes se sont  aussi engagés aux côtés de leur armée ou de leur gouvernement, notamment dans les oeuvres de Leni RIEFENSTAHL (1902-2003) ou de Veit HARLAN (1899-1964) et d'autres encore en URSS. C'est aux États-Unis, cependant, que cette interaction entre le 7e Art et le monde militaire devait se révéler, jusqu'à nos jours, la plus féconde et dynamique, fixant non seulement le genre du film de guerre mais contribuant également à forger une image positive des forces armées. Ce que nous appelons aujourd'hui par métonymie "Hollywood" a incontestablement fait (et continue de le faire) de la publicité  pour certaines firmes et matériels militaires, aidé au recrutement comme le montre la vidéo ci-dessus, et a valorisé la politique extérieure des États-Unis. On se souviendra, par exemple, de ce qu'a pu faire "Top Gun" (1986) pour le recrutement de l'US Navy; le film de Tony SCOTT étant considéré comme l'une des meilleurs affiches de recrutement de pilotes de l'aéronavale.

 

Y compris dans des scenarii n'étant pas a priori favorables à l'engagement militaire américain (le cinéma de la Guerre du Vietnam par exemple), l'héroïsme des Gi's est souvent mis en exergue, ce qui ne manque pas d'influencer en retour la fabrique du patriotisme américain. Cette influence et nulle part ailleurs aussi forte qu'au pays de l'Oncle Sam, car c'est ici que l'on comprit plus qu'ailleurs que le cinéma est aussi une industrie. Il est de bon ton de railler, de ce côté de l'Atlantique, des blockbusters produits justement dans une logique industrielle, qui substitueraient aujourd'hui la qualité scénaristique à une déferlante d'effets spéciaux. De fait, s'il est vrai que l'on trouve du bon comme du moins bon, - comme dans n'importe quel autre cinéma national, certes à une autre échelle -, force est de constater que seuls les États-Unis ont réussi à mettre aussi efficacement leur industrie cinématographique au service de leur Défense nationale, que ce soit par le biais de l'Histoire, de la fiction ou de la science-fiction. Avec tout le poids de sa magie, qu'il soit de guerre ou qu'il mette en scène des militaires dans des enquêtes policières, ou bien encore en faisant des forces armées de vraies vedettes face à d'inquiétants extra-terrestres, le cinéma américain a puissamment contribué à diffuser des représentations (admirées, enviées mais aussi détestées) de l'Amérique militaire dans le monde entier, tout en renforçant le lien entre les Américains et leurs soldats.

 

NB - J'adresse bien amicalement cette réflexion (toujours discutable) à Isabelle, Maxime, Charles, Anthony B. et Anthony I. Julia, Mathilde et Alexandre. Qu'ils lisent aussi cet article afin de nourrir leur réflexion pour le mémoire de fin d'année.

FREMM---Message-2.jpg

Partager cet article

Repost 0
Enseignant Défense Enseignant Défense - dans Fiches et dossiers
commenter cet article

commentaires

Armée-Nation

  • : Défense et Démocratie
  • Défense et Démocratie
  • : Participer à la défense de la Démocratie et de ses valeurs en promouvant l'Éducation à l'Esprit de Défense au sein de l'École
  • Contact

ISAF - FINUL - Serval


Recherche

Archives