3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 15:57

Le sujet est suffisamment peu abordé par les médias pour ne pas manquer de signaler la prochaine diffusion d'un documentaire consacré aux blessés de guerre. Selon le chiffre officiel, 685 militaires français ont été à ce jour blessés en Afghanistan. Est-ce que ce chiffre officiel prend aussi en compte ces blessures "invisibles" - aujourd'hui appelées syndrome de stress post-traumatique -, que la médecine militaire contemporaine aborde enfin en tant que telles? Que ce soit ici ou dans les autres pays participant au conflit - plus particulièrement les États-Unis où le phénomène touchent des dizaines de milliers de vétérans -, les blessés de guerre sont de plus en plus nombreux du fait de la durée du conflit. Mais au même titre que le nombre de soldats tués depuis le début de notre engagement en Afghanistan, celui de nos blessés reste sans commune mesure avec les pertes des conflits du siècle précédent. Toujours est-il que dans le contexte culturel et sociétal actuel, la tendance est plutôt à fuir et à ignorer la souffrance de ces autres héros. Quelques articles ici et là  de temps en temps, mais on en parle peu ou presque pas. Certes, un hommage leur a été rendu lors d'un récent défilé du 14 juillet par le Président SARKOZY, et le nouveau Président HOLLANDE a rendu visite à l'hôpital des Armées de Percy le 29 mai dernier. Cependant, le spectacle médiatisé de la chair meurtrie pourrait aussi nuire à la mission des forces armées, surtout dans une période de notre histoire qui a vu les conflits directs s'éloigner sensiblement des préoccupations de nos contemporains. La recherche scientifique a fait d'énormes progrès ces dernières années, bénéficiant elle aussi de RETEX importants: développement de structures médicales inédites (kit MORPHEE), de sas de décompression au retour des missions (Chypre), nouveaux types de prothèses, amélioration de la protection anti-balistique, généralisation de masques de protection faciale dans l'armée américaine...

 

C'est sur ce sujet quasiment tabou, que Pierre-Henry MENTHEOUR et Fabien LASSERRE, avec l'autorisation de l'État-major et du Service de Santé des Armées, ont travaillé, réalisant un documentaire qui sera diffusé dimanche 10 juin 2012, à partir de 13.15 sur France 2. À ne pas rater donc!

 

Il n'y a malheureusement pas qu'en Afghanistan que nos militaires sont tués ou blessés. Avec eux, toutes celles et tous ceux qui participent à notre défense au quotidien sont aussi grandement exposés dans leur intégrité physique. Pompiers, policiers, gendarmes... Soutenir nos forces armées, c'est aussi s'occuper de ces héros dont la vie est à reconstruire d'une toute autre manière après la blessure. Recherche scientifique, soins médicaux, gestion des dossiers, frais divers pour les familles, suivi permanent... Tout ceci coûte cher et nécessite, en plus de l'aide de l'État, une véritable contribution citoyenne. Pour cette raison, des associations comme Terre Fraternité ou Solidarité Défense (1) se mobilisent et organisent des manifestations musicales (ou autres) dont les bénéfices serviront justement à couvrir une partie de ces frais.

 

(1) Cf. L'action également de la Cellule d'Aide aux Blessés de l'Armée de Terre (CABAT).

 

Concert.jpg

 

Groupe Facebook 2

 

Partager cet article

Repost 0
Enseignant Défense Enseignant Défense - dans Agenda-Commémorations
commenter cet article

commentaires

Armée-Nation

  • : Défense et Démocratie
  • Défense et Démocratie
  • : Participer à la défense de la Démocratie et de ses valeurs en promouvant l'Éducation à l'Esprit de Défense au sein de l'École
  • Contact

ISAF - FINUL - Serval


Recherche

Archives