24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 06:22

Le missilier MBDA travaille en ce moment sur un nouveau concept de missile multirôle hypersonique, emportant plusieurs charges autonomes et re-localisables. Ce missile - destiné à frapper des cibles aussi bien terrestres que navales, situées dans un environnement géostratégique complexe - est le CVS 401 Perseus. Dans une période où la présentation de nouveaux matériels aéronautiques et militaires bat son plein (1), l'entreprise d'armements nous présente à travers une vidéo - qui ne va pas sans nous rappeler celle qui nous présentait l’année dernière le système russe Club-K - à quoi ressemblerait ce missile d’un futur proche (2) et comment il serait employé. Il est d’ailleurs intéressant de voir apparaître dans ce document-fiction plusieurs lanceurs Club-K, ces derniers étant décrits comme l’une des menaces que le Perseus devrait permettre de traiter.

 

Missile lourd (800 kg), étudié pour remplacer l’actuelle gamme des Harpoon, Exocet et autres Otomat, le Perseus serait tiré aussi bien d’une cellule de lancement vertical d’une frégate, d’un destroyer ou d’un croiseur, que d’un tube lance-torpilles d’un sous-marin (ce qui suppose une capacité de changement de milieu). Propulsé à Mach 3 dans un rayon d’action qui en ferait davantage une arme tactique que stratégique, le Perseus disposerait d’un système d’identification des cibles de très haute résolution. En fait, tout serait pensé dans le sens de la plus grande précision avec la marge d’erreur la plus faible possible. Le missile pourrait aussi bien être guidé du bâtiment militaire que par un opérateur au sol. Il recevrait durant son vol des informations en permanence, qui lui permettraient de se recaler à n’importe quel moment sur un objectif mobile, voire d’en changer au moment critique.

 

 

Projections conceptuelles intéressantes, le Perseus pourrait 1- percer une bulle aéronavale de protection en venant frapper pile à la verticale d’un bâtiment, là où les radars opèrent le moins 2- frapper d’un seul coup ou détacher au dernier moment deux charges militaires intégrées dans le missile principal et permettant une triple frappe dispersée (dans trois parties différentes d’un bâtiment de guerre par exemple) 3- exercer cette triple frappe sur une cible terrestre qui, au dernier moment, se révèlerait non pas une mais multiple. Chacune des charges offrirait jusqu’au dernier moment la possibilité d’être guidée sur un objectif précis.

 

(1) Cf. Le 49e salon du Bourget qui se tient actuellement du 20 au 26 juin 2011.

(2) Les études actuelles travaillent sur une vingtaine d’années soit une mise au point aux alentours de 2035.

FREMM---Message-2.jpg

Partager cet article

Repost 0
Enseignant Défense Enseignant Défense - dans Fiches et dossiers
commenter cet article

commentaires

Armée-Nation

  • : Défense et Démocratie
  • Défense et Démocratie
  • : Participer à la défense de la Démocratie et de ses valeurs en promouvant l'Éducation à l'Esprit de Défense au sein de l'École
  • Contact

ISAF - FINUL - Serval


Recherche

Archives