19 juin 2011 7 19 /06 /juin /2011 07:03

1er RCP

À la suite de l’opération Storm Lightning (29 janvier-7 février 2011) et la prise de contrôle de la région de Jangali, l’opération Endurance – initialement Allobroges Endurance – a été déclenchée à la fin du mois de février. Toujours en cours comme son nom pourrait l’indiquer, elle a pour objectif de tenir le terrain conquis à l’Est du cours d’eau Darya-e Wadi. Nettoyage de caches d’armes, sécurisation des axes de communication, relèvement des infrastructures, patrouilles incessantes, désorganisent les réseaux de l’insurrection notamment logistiques. Or ce secteur (vallée de Tagab/vallée de Bédraou) correspond à un centre nerveux de l’insurrection particulièrement réactif. De fait, les accrochages se sont multipliés ces derniers mois, nos patrouilles étant souvent attaquées par des groupes d’insurgés. Il n’est donc pas surprenant, malheureusement, de voir, statistiquement, augmenter le nombre de nos morts et de nos blessés depuis le début de l’année.

 

Alors que ce mois de juin a déjà été endeuillé par un mort au combat et deux accidents, la mort au combat du 1ère classe Florian MORILLON, du 1er Régiment de Chasseurs Parachutistes (1er RCP), survenue hier, vient allonger la liste de nos héros tombés en Afghanistan. Patrouillant à pied non loin du village de Shatoray au Sud-Ouest de la vallée de Bédraou, une section du Battle Group 15-2, renforcée par deux groupes du Battle Group Raptor, a été attaquée par des insurgés. C’est au cours de ce combat qui a eu lieu hier après-midi, que le soldat, appartenant à l’un des deux groupes du BG Raptor, a été mortellement blessé. Évacué dans un premier temps par véhicule blindé au COP 52, situé non loin du lieu de l’affrontement, il a été retransféré par hélicoptère à l’hôpital militaire de Kaboul où il a finalement succombé à ses blessures.

 

Si nos pertes humaines – au demeurant très limitées si on les rapporte aux conflits du passé – ne peuvent être cachées à l'opinion publique, on gardera présent à l’esprit toute la discrétion (nécessaire) qui entoure celles de l’ennemi ainsi que le détail du déroulement de l’opération Endurance. Avec le regain d’agressivité de nos ennemis en vallée de Tagab, ces faits ne sont pas forcément signes que les choses vont mal. Voire ils pourraient bien signifier le contraire quant à la tournure de l’initiative et du rapport de force sur le terrain. L’avenir le dira mais restons quoi qu'il en soit méfiant à l'endroit de réactions unilatéralement suscitées par l’annonce de nos morts et de nos blessés au combat.

 

Le parachutiste Florian MORILLON, âgé de 21 ans, était célibataire. Il est aujourd’hui le 62e soldat français tombé en Afghanistan depuis 2001. "Défense et Démocratie" s'associe au deuil de l'Armée de Terre, et présente ses plus sincères condoléances à la famille du jeune parachutiste.

 

62- Florian MORILLON

 

Groupe Facebook 2


Logo 3

IN MEMORIAM

Partager cet article

Repost 0
Enseignant Défense Enseignant Défense - dans Comptes rendus
commenter cet article

commentaires

PARPOIL 21/06/2011 09:01



Je viens de perdre un fils de 20 ans dans un accident de la route .A travers cette terrible épreuve mon autre fils qui lui engagé au 1rcp et revenu d'afganistan pour le deuil de son frère et je
le sais et trés touché  par la mort de ses fréres d'armes.Mes condoléances à sa famille.



Thierry GAUROY 19/06/2011 12:34



A Dominique, à François Cler,


Les 62 français morts sont des héros. Ils ont permis de prendre des positions sur le terrain, pour être dans un rapport de forces dans la négociation qui s'engage. Il faut maintenant
que notre ministère des affaires étrangères soit maintenant bien dans la boucle des négociations. Tout l'art est dans le dosage guerre - négociation. Regardez ce qui s'est passé en Indochine où
nos combattants ont été des héros, mais mal soutenus par nous-mêmes, l'opinion et par rebond les politiques. De même la guerre d'Algérie, une guerre  gagnée totalement sur le plan tactique,
et perdue au plus nouveau politique et stratégique à cause d'une mauvaise prise en compte des enjeux globaux. C'est là que nous autres  citoyens de la base et combattants de l'arrière ne
devons pas faillir. Vos fils combattant, resteront à jamais dans nos pensées.


Thierry GAUROY Pdt du CCACR 77


 


 



François_Cler 19/06/2011 11:14



  A Dominique ----> Soutenir les troupes (donc votre fils) ce n’est pas dire “le pays n’en a rien à foutre de votre
combat” mais c’est d’expliquer au pays quel est le sens de ce combat. A vous de jouer maintenant!



jean-marie 19/06/2011 11:00



  Les talebs c’est justement la porte de sortie du conflit et la négociation se fait pas n’importe comment. Il y a je crois la reconnaissance du
nouvel état de karzaï à la clé alors négociation ne signifie pas forcément recul!!!! Et puis dire que personne comprend la finalité de cette guerre ça n’engage que vous. Aujourd’hui ce qui ne
comprennent pas sont ceux qui veulent pas s’informer ou s’interessent pas. l’afgha ça pourrait être un autre sujet d’actualité pour eux…. Faut arrêter cette sinistrose bien française. Y a plein
de gens qui travaille sur l’afgha au plus haut niveau et puis il y a le blog de ce prof qui en dit pas mal aussi sur la question à ces élèves…



Dominique 19/06/2011 09:35



Ce jeune soldat avait l'âge de mon fils, lui même engagé pour encore quelques temps. Comment acceptez ces morts pour un conflit sans nom et dont personne ne comprend plus la finalité quand les
américains négocient avec les talebs ? Mes condoléances à sa famille et tout mon soutien à sa mère.



Armée-Nation

  • : Défense et Démocratie
  • Défense et Démocratie
  • : Participer à la défense de la Démocratie et de ses valeurs en promouvant l'Éducation à l'Esprit de Défense au sein de l'École
  • Contact

ISAF - FINUL - Serval


Recherche

Archives